Les intendants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3095 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
B) La réalité du pouvoir.

L'autre obstacle majeur à l'arbitraire du roi. La France de l'ancien régime n'avait rien d'unitaire ou d'unifié :

· pays composé de multiples langues. Le français en tant que langue officielle ne s'imposera que très tard (XVIIIème siècle).

· Pays immense pour l'époque : la plupart des régions, des provinces vivent repliées sur elles mêmes, cloisonnées et dans cepays règne un désordre administratif constant.

· Les circonscriptions se chevauchent, se mélangent. Les agents du roi sont nombreux dans le pays, mais leurs fonctions sont souvent mal définies. Le roi est donc souvent mal renseigné, mal obéit.

· Les difficultés de communication font qu'un ordre met en moyenne 8 à 10 jours pour faire Paris-Bayonne, donc les ordres et nouvelles ne circulentpas vite.

· La France à l'époque est un pays où les poids et mesure se sont jamais unifiés et varierons d'une région à l'autre jusqu'à la Révolution.

· Le français « moyen » se trouve également protégé grâce à l'énormité de la population (26 millions de français en 1789), ce qui permet de se fondre dans la masse, avoir un certain anonymat.

C) Les critiques.

Il y a critique du pouvoircar dès l'ancien régime, la France va créer, susciter des théories, critiques contre la monarchie absolue.
La 1ère de ces critiques apparaît au 16ème siècle avec les monarchomaques : littéralement ceux qui combattent le monarque. Il s'agit essentiellement de penseurs soit protestants, soit ultra catholiques (période de guerres de religions) qui considéraient comme légitime la révolte contre un roise comportant en tyran et ne respectant pas la loi divine. Cela aboutira à l'assassinat d'Henri III en 1589, et d'Henri IV en 1610.
Au 17ème siècle, il y a la Fronde. C'est la période de la minorité de Louis XIV. Tout à la fois les nobles, mais également parlementaires, hommes de loi ont prétendus jouer un rôle dans le gouvernement du royaume.
Au 18ème siècle, il y a le mouvement de laphilosophie des Lumières. Tous les grands philosophes français de l'époque vont réfléchir à critiquer la monarchie absolue. Le 1er qui intervient est Montesquieu, qui écrit en 1748 l'ouvrage : L'Esprit des lois. C'est un ouvrage fondamental car pour la première fois, on est favorable à la séparation des pouvoirs. Il y a également Voltaire et Diderot. Eux sont plutôt favorables à une sorte de monarchieabsolue éclairée, limitée.
Puis Rousseau : Du contrat Social (1762). Il rejette toutes ces idées et place la souveraineté non pas dans le roi, mais dans le peuple.

CHAPITRE 2 : Les lois fondamentales du royaume.

Sous l'ancien régime, il existe une délimitation capitale tout à la fois à la souveraineté et à l'absolutisme. Ce sont les lois fondamentales. Ces lois s'imposent à toute personne quiprétend succéder au trône, à la couronne. Elles établissent au dessus du roi une norme juridique supérieure. Ces lois fondamentales sont coutumières. La plupart du temps non écrites. Elles ont été crées au coup par coup de manière empirique en fonction des circonstances. Lorsqu'un problème, une difficulté apparaissaient, les légistes du roi essayaient de trouver une solution et lorsque le problèmesurgissait à nouveau, on réappliquait cette solution si elle avait fait ses preuves. Ces lois se sont imposées au roi, à ses agents, à l'ensemble du royaume. Progressivement par une application constante et répétée de ces solutions c'est formé une sorte de constitution coutumière de la monarchie.

· « Constitution » dans le sens où ces lois sont respectées par tous, y compris le roi. Certainsorganes (Etats généraux, parlements) veillent à leur respect.

· « Coutumière » car elle n'est jamais écrite, ou alors seulement en partie.

Ces lois fondamentales sont également appelées les ordonnances du royaume.
Ce terme de loi fondamentale apparaît tardivement (1575), mais l'existence de ces lois est beaucoup plus ancienne. Elles trouvent leurs origines au moyen âge.
De manière...
tracking img