Les investissements ertrangers en roumanie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3407 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
UNIVERSITE PARIS EST CRETEIL VAL DE MARNE
Faculté D’Administration et Echanges Internationaux

PROJET
ECHANGES INTERNATIONAUX

Etudiante: Cristea Elena-Laura

-2010-
Les investissements directs étrangers en Roumanie et leur attractivité

I. « La Roumanie, intéressante pour les investisseurs étrangers »

« L'intégration de la Roumanie dans les structures de l'Union Européenne afacilité le développement des relations économiques. La stabilité politico-juridique, les effets du nouveau barème unique d'imposition et l'attitude positive des partenaires étrangers à l'égard de la Roumanie ont eu pour effet un volume d'investissements étrangers directs de 9,082 milliards Euros en 2006, dont 45.1% sous forme de "participation dans le capital".
Si on compare les performances de laRoumanie dans le domaine des investissements étrangers avec celles des 10 états qui ont rejoint l'Union Européenne en mai 2004, la Roumanie a attiré 29.2% du capital étranger total, succès qui le place sur la deuxième place après la Pologne.
Le développement des investissements étrangers directs a été à la hausse au cours des premiers huit mois de l'année 2007, avec 30.4% de nouvelles sociétés enplus, pendant que le capital a augmenté de 103.9% par rapport à 2006.
Les domaines les plus intéressants pour les investisseurs sont l'industrie (49.9%) et les services (27.7%). En bas de la liste on trouve le tourisme (1.4%) et l'agriculture (1.3%), ce qui indique le potentiel inexploité de ces domaines. (Le Bureau Economique de l'Embassade de la Roumanie)».
Centre Roumain de Strasbourg,2007, (www.centre-roumain.fr)

II. Roumanie: IDE en baisse de 48,4%
« Les investissements directs étrangers (IDE) effectués en Roumanie ont baissé de 48,4% en 2009 par rapport à l'année précédente, atteignant 4,89 milliards d'euros, a annoncé vendredi la Banque nationale (BNR).
Du total des investissements attirés, les participations au capital, notamment le profit réinvesti, ontreprésenté 3,06 milliards d'euros, en baisse de 37% par rapport à 2008.
Les crédits intra-groupe ont atteint pour leur part 1,83 milliard d'euros.
La Roumanie avait attiré 9,49 milliards d'euros d'IDE en 2008. »
(12/02/2010, www.lefigaro.fr)

III. Coopération économique bilatéraleet investissements français en Roumanie
« Assez diversifiée, la coopération économique franco-roumaine, fruit d'échanges traditionnels et privilégiés, a connu au fil des ans une ampleur remarquable.
Au 31 décembre 2007, en Roumanie on comptait un nombre de 5.373 sociétés commerciales ayant en partie ou en totalité du capital souscrit français avec une valeur de 1.813,5 millions d’Euros. LaFrance était le quatrième pays d'origine des investissements étrangers en Roumanie.
Cependant, la position d'investisseur que la France détienne en Roumanie va au-delà des montants souscrits au capital social, car nombreux autres investissements sont mis en place lors de rachats ou de constitutions d'entreprises par les sociétés françaises implantées dans différentes branches de l'économie roumaine.Ce résultat est essentiellement le fait de grands groupes industriels ou de services.
Les domaines les plus importants de coopération économique entre la Roumanie et la France, y inclus la présence des investissements français, sont: télécommunications (ALCATEL, ORANGE), construction de machines (ALSTOM), matériaux de construction (ROMCIM – LAFARGE, SAINT GOBAIN), construction automobiles(AUTOMOBILE DACIA - Groupe RENAULT), l’industrie de composants auto ( FAURECIA, SNR), aéronautique (EUROCOPTER), distribution d'eau (VEOLIA Water), distribution du gaz (GDF), grande distribution (CARREFOUR, GEMA-BRICOSTORE, CORA, AUCHAN), l’industrie du bois (meubles - Groupe PARISOT), pneus (MICHELIN), constructions (BOUYGUES, VINCI), agro-alimentaire (DANONE, SERVE), secteur bancaire (SOCIETE...
tracking img