Les jardiniers de la folie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1777 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Module de Psychiatrie 3 Cadre Pédagogique Mme Demoutiez






LES JARDINIERS DE LA FOLIE



D’Edouard ZARIFIAN





Promotion 2005 – 2008

Sandrine BOUCLY
Nora KHALFI
Cynthia GADACHA
Marianne SCHAEDEG
Iryna HIBACHOVA






Nous avons décidé de vous présenter « Les Jardiniers de la Folie » écrit parEdouard ZARIFIAN en 1988.


Vous pouvez trouver cet ouvrage à la bibliothèque en livre de poche aux éditions Odile Jacob.







































Avant d’aborder le livre, il nous semble important de vous parler de son auteur.








Edouard ZARIFIAN, est décédérécemment en février 2007 à l’âge de 66 ans, il était psychiatre, universitaire et psychothérapeute français d’origine arménienne, chef du service de psychiatrie du CHU de Caen.

Cet homme n’a cessé d’évoluer durant son parcours en psychiatrie.






D’abord, élève de Jean DELAY (psychiatre), il s’est orienté vers la psycho-pharmacologie et la neuropsychiatrie puis enfin versla psychanalyse. Mais ce qui fait de cet homme polyvalent un homme original dans le domaine de la psychiatrie : c’est qu’il a été un des premiers à plaider pour une prise en charge biopsychosociale du patient en maladie mentale, à prendre en compte la dimension humaine et psychologique du patient, développant ainsi une vision plus humaniste qu’auparavant.


On lui doit denombreux ouvrages en psychiatre et la rédaction de rapports sur la surconsommation française de psychotropes commandés par le Ministère de la Santé.





*******







Rentrons maintenant dans le vif du sujet. Il a été difficile pour nous de présenter un résumé tellement cet ouvrage est riche.


Edouard ZARIFIAN tente de répondre aux questions que tout le mondese pose « Qu’est-ce que la folie ? », « Qui est fou ? », « Qui ne l’est pas ? », vous poussant ainsi à vous interroger vous-même sur ce que vous pensez de la folie.
Par exemple, avant de rentrer à l’IFPVPS, de côtoyer les psychotiques en stages, d’avoir des cours de psychiatrie, interrogez-vous sur ce que vous pensiez de la « folie » quand elle vous était inconnue… Allez-vous àPierrefeu, aujourd’hui, avec la même vision qu’il y a deux ans ?
Le but d’Edouard ZARIFIAN, qui s’adresse à tout public initié à la psychiatrie ou non, est de démystifier ce que la société met derrière le mot « folie » qui nuit au malade atteint de troubles psychiatriques et le plonge un peu plus dans la souffrance et l’isolement.



En dehors de la folie, l’auteuraborde les trois courants de pensée régissant la psychiatrie c’est-à-dire la neurobiologie, la psychanalyse et enfin la psychosociologie. Il tente de les traiter objectivement dans leurs pouvoirs et leurs limites. Alors ? La quelle est la meilleure ?
D’après lui : aucune, et les trois à la fois. Aucune n’est valable seule.
Après tout, la neurobiologie n’a pas toujours fait avancer lascience sur la présence d’un facteur cérébral expliquant la schizophrénie, mais elle semble utile dans l’étude des effets d’un neuroleptique sur certains neurotransmetteurs.
Quant à la psychanalyse, la thérapie en tant que telle ne semble pas être efficace, elle est coûteuse et longue, alors que les fondements de celle-ci exposés par Freud servent encore et n’ont jamais été remis en question.
Lapsychiatrie sociale, elle, inculpe la famille et l’environnement dans la psychose du patient. C’est selon Edouard ZARIFIAN, trop dire, et pourtant le lien patient-famille semble parfois induire certains comportements.




*******


Avec ce livre, Edouard ZARIFIAN est accusé de vouloir diviser encore plus le monde de la psychiatrie et de faire s’affronter une fois de plus...
tracking img