Les jeunes en banque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2673 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. L’ANALYSE DU MARCHÉ DES JEUNES
1. Analyse quantitative
2. Analyse qualitative
3. Analyse environnementale
4. Les segments

II. L’APPROCHE DES CONCURENTS
1. Produit par segment
2. Prix
3. Communication
4. Distribution

III. L’APPROCHE CAISSE D'ÉPARGNE
1. Produit par segment
2. Prix
3. Communication
4. Distribution

IV. CONCLUSION

DICKO FouchéniICSV 2010
I. L’ANALYSE DU MARCHE DES JEUNES

1. ANALYSE QUANTITATIVE
Les jeunes âgés entre 15 et 25 ans représentent une population totale de 8.92 millions de personnes soit 13 % de la population française.
Les 15/19ans représentent 4.04 millions des français tandis que les 20/25ans comptent 4.87 millions de la population.

2. ANALYSEQUALITATIVE

En effet le comportement des jeunes a bien évolué depuis l’époque du « baby boom. Aujourd’hui, la génération contemporaine compte trois grands groupes liés au milieu social dans lequel ils évoluent, à savoir :
- la génération « moi et nous »
- « moi et moi même »
- « touche pas à mes potes »
- « la génération Tanguy »

La génération « moi et nous »

Cette catégorie de jeunen’a pas confiance aux institutions, vit dans un contexte social difficile, ces jeunes sont en rupture avec la société extérieure, ils sont désabusés et blasés.
Ils sont d’abord centrés sur eux-mêmes, et se reposent ensuite sur un tout petit cercle de proches composés d’abord de la famille, puis d’un nombre d’amis restreint (moins de 10 personnes en moyenne).
Ces jeunes croient aux valeurs de lafamille, pour eux la qualité de la vie passe avant tout par la réussite professionnelle, ils cultivent l’art de la débrouille et du système D et sont individualistes, ils défendent leurs propres intérêts.
Pour cette génération, tout est centré autour du « moi » et du « mon monde », et comme 59% des jeunes français, ils accordent une importance indéniable a l’entourage et pensent qu’il estimportant de vivre en fonction des attentes de ceux qui les entourent.

La génération « moi et moi-même »

Ces jeunes contemporains se rapportent essentiellement à leur corps et à l’image de soi, les chiffres le prouvent: 85% des 18-24 ans se disent pudiques et 38% n’aiment pas leur corps.
Le regard des autres a de l’importance pour cela, ils accordent beaucoup d’importance à leur poids, leur tailleet leur look.
Le moyen d’expression des cultures urbaines (skateboard, graffitis, street dances…) et les marques corporelles telles que le piercing ou le stretching prennent une place prépondérante dans ce milieu, car ces jeunes sont constamment à la recherche d’originalité, d’appartenance à une sous culture ou encore d’affirmation de l’appartenance de leur corps à son sujet:

- les jeunesfemmes : Pour celles-ci cela passe avant tout par la beauté féminine, elles sont influencées par les canons esthétiques exprimés par la société. Les code vestimentaires prennent aussi une place très importantes pour celle-ci, il en existe même un calendrier social, tel que l’âge minimum pour porter certain vêtements, notamment ceux qui font objet de désir comme les minijupes, string, bottes etdécolletés par exemple et ce sont la famille, les médias et les amies qui fixent ces limites sociales dans l’habillement.

- les jeunes hommes : Ceux-ci aussi attachent beaucoup d’importance à leur physique, ils ont compris que la séduction étaient une des valeurs clés de notre société, et ils y consacrent un quart de leur budget les chiffres en témoignent, le marché des lames et rasoirs représente330 M€ et celui des soins pour hommes 40 M€.
Leur comportement a également évolué; ils lisent des magazines pour hommes, s’y connaissent sur les produits et tendances de la mode et sont sensibles aux nouveautés et aux grandes marques. La coiffure, les bijoux voyants et « fashion » et les vêtements ont une importance primordiale.

La génération « touche pas à mes potes »

Dès l’âge de 15 ans,...
tracking img