Les jeunes et la drogue

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1944 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
drogues
|1 | |PRÉSENTATION |

drogues, matières premières du composé actif d'un médicament et, par extension, toute substance chimique, médicamenteuse ou non, capable d'induire une pharmacodépendance à la suite d’une consommation exagérée et fréquente. Les drogues sont classées en fonction de leur mode d'action ou de leur nature chimique.
Les formes graves de dépendance,caractérisées par la recherche compulsive de drogue, sont définies comme des toxicomanies. Le surdosage (overdose) relève pour de nombreuses drogues de la médecine d’urgence, voire de la réanimation. On se limitera ici au recensement des différentes catégories de drogues et de leurs effets physiologiques sur l’organisme ; intoxication et sevrage sont traités dans l’article toxicomanie.
|2 | |LESDROGUES HALLUCINOGÈNES |

Ecstasy
L'ecstasy (chimiquement parlant la 3,4-méthylène-dioxyamphétamine) est une drogue de synthèse, sortie des laboratoires au début du xx e siècle, à l'origine destinée à augmenter l'effet des amphétamines et expérimentée pour une utilisation militaire (pour augmenter la durée d'éveil des soldats). Abandonnée pour cet usage, elles'est répandue dans les milieux de la nuit et de la fête à partir des années 1970.Classée parmi les drogues hallucinogènes, l'ecstasy provoque rarement des hallucinations visuelles, mais plus généralement une distorsion de la perception du temps. Outre les dangers immédiats pour la santé qu'elle peut faire courir à des personnes fragiles (asthmatiques, insuffisants cardiaques, patients soustraitement médical — notamment anti-VIH —, etc.), la prise d'ecstasy peut provoquer des « passages à vides », des états d'anxiété, d'angoisse ou de panique, voire de dépression profonde, qui peuvent conduire dans certains cas à des tentatives de suicide.
Steve Horrell/Science Photo Library/Photo Researchers, Inc.
Ces drogues provoquent des hallucinations, des troubles de la perception et de la pensée.Elles sont aussi appelées des psychédéliques. Elles comprennent le diéthylamide, de l'acide lysergique (LSD), la mescaline, la 3,4-méthylène-dioxyamphétamine (ecstasy), le dimethyltriptamine (DMT) et la phecyclidine (PCD). Le LSD est le plus puissant des hallucinogènes connus.
Les sujets soumis aux prises répétées de ces substances se plaignent de réaliser de « mauvais trips » (trip : « voyage »en anglais), et présentent des accès de panique et de délire. Les effets indésirables majeurs de ces drogues sont les automutilations et les suicides. Le traitement des overdoses nécessite une hospitalisation dans un service de réanimation.
|3 | |LES DROGUES OPIACÉES |

Ces sont des dérivés de l'opium du pavot, qui renferme plus de vingt molécules de la famille desalcaloïdes. L'héroïne, la morphine et la codéine sont les opiacés les plus utilisés. L’héroïne est trois fois plus puissante que la morphine. La quinine, extraite de l’écorce du quinquina, est parfois utilisée comme une drogue. Le principal effet des drogues opiacées est une diminution importante des sensations douloureuses, un certain degré d'euphorie avec un effet de sédation et une réduction del’anxiété.
L'accoutumance à un opiacé entraîne aisément une accoutumance aux molécules de la même classe. Les opiacés agissent en se fixant aux différents types de récepteurs présents à la surface des cellules de très nombreux organes comprenant en particulier le système nerveux central et le système endocrinien. Les effets biochimiques et physiologiques des opiacées sont donc multiples.Les opiacées sont rarement vendus purs mais le plus souvent associés à des composés dont les effets indésirables sont différents de ceux de la drogue pure.
La réaction à une overdose d’opiacées peut conduire à la mort. Le syndrome typique survient à la suite d'une injection intraveineuse. Le tableau d’une overdose à l’héroïne associe un œdème pulmonaire, une détresse respiratoire, des troubles de la...
tracking img