Les jeunes veulent conserver un libre-arbitre" - interview d'anne muxel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2213 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
SUR LE MÊME THÈME
"S'emparer de la société dans laquelle on vit" - Interview de Vincent Bonhomme
Les jeunes et la politique : je t'aime, moi non plus
Autonomie ou insertion
Anne Muxel est directrice de recherches au CEVIPOF, le Centre de recherches politiques de Sciences Po. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages portant sur le rapport des jeunes à la politique, dont le dernier, Avoir 20 ansen politique, vient de paraître aux éditions du Seuil.

Vous vous intéressez de longue date au rapport des jeunes à la politique et vos travaux de recherches s'appuient sur de nombreuses enquêtes. Pourriez-vous présenter plus en détails votre démarche scientifique et préciser la méthode que vous employez ?

Travaillant depuis de nombreuses années sur cette question, j'ai mobilisé des méthodesdifférentes. J'ai par exemple suivi pendant une douzaine d'années une même cohorte de jeunes, au fil des différents événements qui jalonnent leur parcours d'entrée en politique. J'ai réalisé des entretiens approfondis et j'ai aussi utilisé nombre d'enquêtes électorales grâce auxquelles j'avais à ma disposition des données sur les attitudes des jeunes à l'égard de la politique, leurs comportementspolitiques et aussi, bien sûr, leur vote. Au bout de vingt-cinq ans, j'ai mobilisé beaucoup d'approches, de méthodes et de matériaux pour arriver à cerner ce qui caractérise le rapport à la politique des jeunes générations.

La jeunesse est ce temps particulier où l'on négocie à la fois avec tout ce dont on peut hériter, les apprentissages qui ont été transmis, dans la famille mais aussi àl'école, et avec l'expérimentation de ses premiers choix, électoraux mais aussi d'engagement et de participation à des mobilisations collectives, à des manifestations. La politisation par la protestation et la manifestation est quelque chose d'assez répandue, en tous cas en France. La moitié des jeunes a été confrontée à une manifestation lycéenne par exemple.

La manifestation joue donc un rôleimportant dans l'éveil à la politique ?

Oui, malgré tout. L'on a pu dire que ce n'était pas directement politique, que les jeunes y participent pour des raisons plus ludiques. Il n'en reste pas moins que la finalité de ces manifestations est bien d'interpeller le monde politique. C'est donc une première mise en contact avec la nécessité de prendre parti, de faire des choix ou même de décrypter etd'analyser des politiques publiques. En cela, la manifestation est bien un élément structurant de la socialisation politique des jeunes.

L'idée que les jeunes d'aujourd'hui, par rapport aux générations précédentes, ne s'intéressent plus à la politique est un cliché qui a la vie dure. Pourquoi ce cliché est-il aussi tenace ?

Ce cliché est tenace parce qu'on évalue la politisation et laparticipation politique des jeunes à l'aune de comportements antérieurs supposés caractériser les générations les ayant précédés. Au demeurant, ces comportements sont bien souvent mythifiés, renvoyant à un âge d'or de l'engagement politique dans les années 1960. Or même au cœur de la mobilisation étudiante de Mai 68 tous les étudiants n'étaient pas dans la rue.

Si l’on évalue la politisation desjeunes d'aujourd'hui à l'aune de ce supposé âge d'or de l'engagement cela aboutit nécessairement au constat faussé d'une dépolitisation, d'une apathie, et d'un retrait de la vie civique. Mais si l'on regarde précisément sur la longue durée le niveau d'intérêt, la participation électorale, la participation à des manifestations, on s'aperçoit qu'il n'y a pas de retrait de la scène publique, loin delà, et qu'il y a même peut-être plus d'activité aujourd'hui, notamment au travers de cette diffusion de la protestation, qu'il n'y en avait auparavant.

Le seul point sur lequel on peut noter un retrait significatif, c'est celui de l'engagement au sein des organisations traditionnelles. Là on observe une franche distanciation qui concerne d’ailleurs aussi l'ensemble de la population. Bien des...
tracking img