Les krachs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les krachs

Intro : - Contexte : années 90 : Etats-Unis. Beaucoup de création monétaire et inflation s'est répercutée sur le marché immobilier et le marché des actions. ==> Bulles spéculatives sur ces marchés ==> Endettement privé est croissant ==>2007 : krach immobilier et boursier ==> crise bancaire et systémique.

Krach correspond à l'éclatement de bulles spéculatives, sur les marchésfinanciers. En très peu de temps, une journée par exemple, le cours générale des valeurs (ex : des actions) baisse brutalement. --> Csquences lourdes sur tout le système financier et bancaire. Reste un phénomène rare
Origines souvent complexes des krachs, pas seulement écos et financières ms surtout liées aux décisions des agents sur les marchés.
Importance des krachs a changé au fil dutemps. Auj, globalisation financière, dvpt marchés financiers. Pose aussi question de la création monétaire, et dc de la politique monétaire à adopter.
Car faut-il seulement limiter les dommages causés par un krach (action conjoncturelle) ou chercher à les éviter (action structurelle)?


Problématique : (on va chercher à démontrer que) Même si les conséquences des krachs deviennent de plusen plus préoccupantes dans notre économie mondialisée, les états peuvent faire face de différentes manières aux krachs.

I) Dans nos économies globalisées, les effets des krachs deviennent de plus en plus importants

A) Nouveau contexte depuis les années 60 : Phénomène de globalisation financière, qui accentue les effets des éventuels krachs boursiers

60s : Mondialisation :augmentation échanges entre pays. Nécessite mise en place d'un système financier au niveau international, pour pouvoir réguler les échanges entre pays. Nécessite dvpt des bourses dans les pays, des marchés des actions mais aussi des devises. --> Risque s'accentue, de voir les conséquences des krachs toucher de plus en plus de pays.
80s : Globalisation financière. Règle des « 3 D » : Déréglementation(abolition du contrôle des changes et fin du contrôle des flux de capitaux) donc marchés financiers plus libéralisés
, Désintermédiation (passage d'une économie d'endettement à une économie de marché financier)
, Décloisonnement. ==> Recours à des marchés instables et spéculatifs, autant pour les ménages que pour les entreprises. Donc répercussions d'un krach ne se limitent plus à la bullefinancière.
Passage d'un capitalisme managérial à un capitalisme actionnarial. Importance des actionnaires ds les entreprises, qui se financent désormais sur marchés financiers. Actionnaires cherchent à rentabiliser au maximum la part de l'Ê qu'ils détiennent. Spéculation sur une part des profits de l'Ê. Si krach, risque de faillites des Ê. ==> Krach peut entraîner crise systémique + avecinternationalisation des Ê, répercussion des pbs sur les autres pays.

B) L'importance des effets des krachs est due notamment aux comportements de plus en plus risqués des acteurs sur les marchés financiers

Les bulles spéculatives et leur éclatement sont dus aux anticipations des acteurs sur les marchés, comme le marché des actions. Selon, Pierre-Noël Giraud, « la pensée devient laréalité ». C'est à dire, que tous les acteurs cherchent à faire la mm chose à la bourse et donc tlm anticipe une augmentation de la valeur d'une action. ==> tlm achète l'action ==> l'action grimpe effectivement. Les bulles sont donc pour lui inévitables. ==> Krachs boursiers
PN-Giraud parle ainsi du « commerce des promesses », où toutes les actions reposent sur des promesses, sur les achatsincertains des acteurs financiers.
JK Galbraith : la spéculation conduit à la crise. C'est un peu l'  « éco de casino », empruntée à Keynes. Galbraith s'intéresse à la crise de 1929 et à l'influence du krach de Wall Street sur celle ci. 80% des transactions sur les actions se font à crédit, ce qui rend très risqué le remboursement de ces titres.
Marchés financiers = endroits où les...
tracking img