Les lettres persanes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2127 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Lettres Persanes

Parussion anonyme en 1721.
Double mode : Orient + roman par lettres
Modèle : Marana qui avait publié L'Espion turc en 1684, l'auteur retient en effet l'étonnement d'un musulman sur les pratiques chrétiennes, mais il le dépasse en instaurant ce regard « pluriel » que permet l'échange épistolaire.
Réflexion philosophique sur la relativité des coutumes et la recherched'un ordre universel bâti sur la raison.
Intrigue simple : Deux Persans, Usbek et Rica, arrivent à Paris et communiquent leurs impressions à des compatriotes. Ils reçoivent aussi d'eux des nouvelles de leur pays.
Les seuls incidents ou retournements de situation sont d'ailleurs le fait d'une sorte de roman enchâssé : Usbek reçoit de son sérail une quarantaine de lettres qui l'avisent d'unerévolte des femmes et du suicide de la favorite Roxane.
Composition : - Forme épistolaire : Multiplie les points de vue, les jugements. Psychologie évolutive car lettres étalées sur 8 ans (1712-1720). Le narrateur peut ainsi brouiller les pistes en insérant sa morale.
- Roman du sérail : Genre exotique. Facette irremplaçable de la réflexion philosophique, à propos notammentde la condition féminine mais aussi des contradictions qu'elles révèlent chez Usbek, pris entre son désir de tolérance et ses réflexes phallocratiques à l'égard de ses femmes.
Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d'être surpris de ce qu'ils font, de ce qu'ils pensent, et qu'ils n'ont jamais conçu différent, donner à ressentir toute la relativité d'unecivilisation, d'une confiance habituelle dans l'ordre établi. Regard étranger sur nos mœurs.
Etonnement d’Usbek et Rica déshabilles les coutumes et fait éclater leurs différences. les vertus qu'Usbek apprécie chez Louis XIV (lettre XXXVII) correspondent à des valeurs orientales où l'Occidental ne percevra qu'absolutisme, arbitraire et goût du paraître. le "regard persan" favorise ainsi l'ironie àl'égard de coutumes : les périphrases et les italiques aiguisent la satire et désacralise, le vocabulaire persan appliqué à des valeurs occidentales ridiculise les occidentaux. A la surprise manifestée par les Persans répond d'ailleurs un autre étonnement : celui des Parisiens, condensé par la formule célèbre de la lettre XXX « Comment peut-on être Persan ? ».
Lettres 1 à 10 : Présentation despersonnages, motifs du voyage. Datation, itinéraire. Vie orientale avec le harem et la misogynie d’Usbek. Joindre philosophie, politique et morale. Aucune trace ici de satire.
Lettres 11 à 14 : Histoire des Troglodytes. Narration sur 4 lettres avec un discours où Montesquieu pose et illustre la notion de vertu. Intérêt commun. Critique sévère des méchants Troglodytes dominés par leurs passions égoïstes.Tableau patriarcal des familles vertueuses.
Lettres 15 à 23 : Voyage jusqu’à paris. Usbek est parti chercher la sagesse. Lettre 16 -> état d’allégeance au mollak Méhemet-Ali, la suivante fait état de doutes. Philosophe de la relativité des mœurs avec le droit pour chacun de suivre l’appréciation de ses sens : renversement des points fondamentaux de la Loi. Les doutes d’Usbek ne reçoiventpar le serviteur des prophètes que la fable. Dans les lettres suivantes, démêlés d’Usbek avec son sérail : paradoxe du personnage qui se conforte à son orgueil de mâle.
Lettres 24 à 46 : Curiosités parisiennes. Usbek voit dans la licence dans la liberté et la pudeur dans l’esclavage. Eloge de l’innocence et souci de préserver la femme de toute impurté ne valorisent que le caractère impérieur del’homme. Mais doutes du personnage l’humanisent. Lettre 35 : Usbek croit trouver chez les chrétiens des semences de ses dogmes et se félicite qu’un jour la lumière mahométane les illuminera mais la voyant partout il ne la trouve jamais et met à plat toutes les religions. Rica possède une curiosité plus vive et une vivacité d’esprit. Bon exemple du regard persan, il fait éclater la satire sociale...
tracking img