Les liaisons dangereuse : analyse de l’adaptation cinématographique par stephen frears

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3349 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Liaisons dangereuses : analyse de l’adaptation cinématographique par Stephen Frears
Présentation de la séquence
Durée de la séquence : 2 heures. Axe d’étude : du roman au film par les mots
Fiche d’identité du film
Choderlos de Laclos, Les Liaisons Dangereuses, 1782 Réalisateur : Stephen Frears, Dangerous Liaisons 1988 / Version française 1992
Interprètes :
Glenn Close (Merteuil) JohnMalkovitch (Valmont) Michelle Pfeiffer (Tourvel) Uma Thurman (Cécile de Volanges)
Scénario : Christopher Hampton Voir la fiche du film sur la base IMDB (en anglais)
Introduction
La littérature et le cinéma sont deux arts n’utilisant pas les mêmes outils mais ayant un même but : créer une émotion pour mieux transmettre un message.
Quels sont les outils du cinéma ?
L’image
Le générique s’ouvresur une image chargée de sens : deux mains féminines, dont l’une est ornée d’un bracelet à triples rangées de perles, tiennent une lettre, cachetée à la cire rouge, sur laquelle apparaît le titre du film, "Dangerous Liaisons". Cette image nous apporte plusieurs informations primordiales : nous sommes à une époque où l’on écrit à la plume et où l’on cachète les lettres à la cire (ici XVIIIe) ; lebijou nous laisse entendre que l’intrigue va se dérouler dans un milieu riche (ici la petite aristocratie) ; les mains étant féminines, on peut imaginer que l’intrigue sera menée par une femme (Merteuil en l’occurrence, comme nous l’indique le bracelet).
Les costumes et décors
La différence sociale entre Valmont et M. Armand, paysan, est très fortement soulignée par l’excessive pauvreté descostumes paysans, qui tombent véritablement en loques. (22e mn)
Le décor peut à lui seul rendre une scène comique. Lorsque Merteuil reçoit chez elle Mme de Volanges et lui révèle la liaison épistolaire entre Cécile et Danceny, Valmont est caché derrière un paravent. Il se rend soudain compte que le miroir situé derrière lui trahit sa présence et on le voit littéralement plonger derrière un canapé. (39emn)
Le jeu des comédiens
Valmont est revenu passer quelques jours chez sa tante, Mme de Rosemonde. Il est chargé d’une lettre de Danceny pour Cécile. Afin de la lui remettre, il crée une diversion, prétend que Mme de Tourvel se sent mal et a besoin de prendre l’air. Tout le monde sort. Il retient Cécile, lui prend son châle et l’invite à revenir le chercher afin qu’ils puissent être seuls unmoment ce qui permettra à Valmont de lui donner sa lettre. Cécile sort. Valmont se cache derrière une plante, à gauche de la porte-fenêtre. Cécile revient et cherche Valmont à droite, là où il se tenait quelques secondes plus tôt. Ne le trouvant pas, elle a tout un mouvement de tête qui montre son étonnement et souligne son inexpérience en matière d’intrigues amoureuses. Ainsi, c’est uniquement sonjeu corporel qui nous fait mieux connaître son personnage. (45e mn)
Le raccourci temporel
Cécile, terrorisée en repensant à ce qui s’est passé avec Valmont la nuit précédente, écrit à Merteuil afin d’obtenir des conseils et un réconfort moral. Deux images se succèdent, avec pour lien la voix-off de Cécile lisant ce qu’elle écrit : la première nous montre la jeune fille en pleurs à sonsecrétaire, la seconde Merteuil, un large sourire sur le visage. Les deux images enchaînent en quelques secondes ce que la réalité séparent de plusieurs heures. Le raccourci met ici en évidence la différence de vue entre Cécile et la marquise, et l’hypocrisie de cette dernière. (53e mn)
Le mouvement de la caméra
Lorsque Merteuil confie à Valmont comment elle s’est endurcie elle-même, la caméra réalise unzoom avant qui nous fait entrer dans l’intimité de sa conscience. De même, lorsque Merteuil révèle à Valmont qu’elle a joué sur son amour propre pour l’amener à quitter Tourvel qu’il aimait pourtant et qu’il aime toujours, la caméra se met à tourner autour du Vicomte, concrétisant ainsi le bouleversement et l’égarement qu’il ressent alors.(101e mn)
I. Comparaison entre les structures générales...
tracking img