Les liaisons dangereuses mme de merteuil

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2556 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Evolution de Mme de Merteuil dans Les liaisons Dangereuses de Laclos

INTRODUCTION

. Cette citation de François Botte, nous montre qu’il n’aime pas les gens méchants sans esprits, mais également pas les esprits sans méchanceté. Les esprits sont souvent aussi un peu méchants. Mme de Merteuil en est un exemple, elle est méchante, mais a aussi un esprit fort. Cette femme essaie de paraîtreprude, tandis qu’elle est méchante. Avec son esprit fort, elle peut manipuler son entourage. Dans cette dissertation on voit quel est le caractère de la Marquise et comment elle évolue. D’abord, nous traiterons son passé, comment elle a ‘crée’ son propre caractère et sa position sociale, mais aussi sa ‘stratégie’ qu’elle a développé. Ensuite le présent, comment elle domine, séduit et écrit deslettres. À la fin, nous traiterons son avenir -ou plutôt la fin de sa vie comme écrivain des lettres- la catastrophe, son exile et comment elle est remise en question.
LE PASSÉ
La société décrit dans ce livre critique le comportement d’une femme plus que le comportement d’un homme. Un homme libertin est accepté par la société, aussi quand sa conduite est scandaleuse, est-il admiré par son entourage.Même ceux qui le veulent refuser, ne le font pas. C’est Mme de Volanges qui avertit la Présidente de Tourvel pour M. de Valmont, l’homme libertin du livre. Mais Mme de Volanges avoue : . [1]Cependant, une femme libertine n’est pas acceptée par la société. Mme de Merteuil doit paraître comme une femme aux mœurs irréprochables, comme une prude. La conduite libertine de la Marquise de Merteuil passeen secret, pour qu’elle puisse garder sa réputation de femme vertueuse. Elle a établi sa vie sur des règles et des principes. Dans la Lettre LXXXI, elle raconte de sa réussite. .[2] Ce qu’on est, n’est pas vraiment important, mais ce qu’on fait paraître aux autres, l’image qu’on s’est créée dans l’opinion publique en rivalisant avec les autres. La perte de sa réputation signifie une ‘mortsociale’. Madame de Merteuil est le modèle de prudes, comme M de Valmont est le modèle des libertins. La vie est comme un bal de masque, où tout le monde cache son visage réel, ce que vaut aussi pour la manière d’écrire : Madame de Merteuil écrit à Cécile : .[3] Lorsque Valmont et Madame de Merteuil parlent du monde, ils utilisent les mots "grand Théâtre" .[4] Après la mort de M de Merteuil, la Marquisecommence à étudier les mœurs dans les romans et dans les opinions dans les philosophes, même les plus sévères. Elle a l’intention de devenir une femme importante et exemplaire. Par lire ces livres, elle veut s’assurer de ‘ce qu'on pouvait faire, ce qu'on devait penser et ce qu'il fallait paraître’. (Lettre LXXXI, p.266), le dernier est le plus difficile des trois objets. Dans la longue solitude oùelle se trouve, elle peut développer un ‘paraître’ ce qu’elle va exécuter à Paris. Là, elle occupe rapidement une place importante dans la société. Elle connaît presque tout le monde, sauf Mme de Tourvel et Mme de Rosemonde, qui est trop vieille pour elle. Mme de Tourvel appartient à une autre sorte noblesse, la noblesse de robe, tandis que la Marquise appartient à la noblesse d’épée. La noblessed’épée regarde toujours la noblesse de robe avec une sorte de dédain, cette noblesse se sente plus importante. La position sociale de Mme de Merteuil dépend non seulement de son paraître, mais aussi de sa fortune, parce que M de Merteuil l’a laissée beaucoup d’argent. Dans la Lettre LXXXI, elle se sert des questions rhétoriques pour réaffirmer sa position (en face de Valmont), la Marquise veut montrerqu’elle est différente aux autres femmes : et montre aussi qu’elle n’a pas (encore) échoué : . Elle dit même que ses principes et son comportement sont les ouvrages qu’elle a crées lui-même et que ce sont le fruit de ses profondes réflexions. Mais elle va encore plus loin par dire qu’elle est . Un autre aspect de la Marquise c’est qu’elle a appris d’écrire des lettres d’amour en utilisant...
tracking img