Les liaisons dangereuses, une lecture critique de l'oeuvre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2748 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Lecture et critique:

a. Résumé :

Il n’est pas aisé de résumer les liaisons dangereuses, un roman épistolaire, de façon linéaire. Car en effet la « platitude » d’un résumé linéaire, ne permet pas, de comprendre, l’intelligence des lettres ou mettre en valeur la diversité des styles et du tempérament de chaque épistolier.
Les liaisons dangereuses se divisent donc en quatre grandesparties disctinctes.

Le roman s’ouvre sur une lettre de la jeune Cécile de Volanges, qui sort tout juste du couvent pour être mariée à un certain Gercourt. Mme de Merteuil, parente de Mme de Volanges, la mère de Cécile, apprenant ce projet de mariage, décide de se venger de Gercourt, ancien amant qui l’a quittée pour une autre femme.
Pour cela, elle propose à son ami, confident et ancien amant, leVicomte de Valmont, de pervertir la jeune Cécile afin de ruiner le mariage de Gercourt.
Valmont retenu chez sa vieille tante Mme de Rosemonde, par la présence de sa nouvelle proie, la Présidente de Tourvel, jeune femme dévote et vertueuse, refuse l’offre. Il veut faire de cette séduction une prouesse spectaculaire. Ce qui agace Mme de Merteuil:
« Déjà vous voilà timide et esclave, autantvaudrait être amoureux. »
(lettre 10, de Merteuil à Valmont)
Tandis que la jeune Cécile s’éprend du Chevalier Danceny. Valmont, apprend que Madame de Tourvel, a été mise en garde, contre lui par Mme de Volanges.
Dès lors, il accepte de servir la vengeance de Mme de Merteuil, afin de se venger lui aussi, de Mme de Volanges. Cependant, Cécile et la Présidente, font une demande identique, à Dancenyet Valmont:ne plus leur écrire.

Dans la deuxième partie du roman, Valmont et Mme de Merteuil, sont tous deux à Paris mais ne parviennent pas à se voir. Ils élaborent néanmoins une statégie de combat contre Gercourt et la jeune Volanges.
Mme de Merteuil convainc Mme de Volanges de se rendre avec sa fille chez Mme de Rosemonde afin que le Viconte de Valmont puisse mener de front la séduction deMme de Tourvel et la perversion de Cécile.
Si les deux libertins,semblent unis par ce projet, ils sont pourtant toujours rivaux. Valmont se met en valeur en faisant le récit de ses derniers "exploits" et Mme de Merteuil répond par la cinglante lettre 81 ou elle entend prouver à Valmont sa supériorité.
« Et qu’avez-vous donc fait, que je n’aie surpassé mille fois ? » écrit-elle.
Afin deprouver cette supériorité, elle élabore un stratagème qui lui permet de perdre Prévan, un autre séducteur, dont Valmont est jaloux et qu’il lui avait présenté comme « dangereux pour sa réputation ». La Marquise de Merteuil triomphe donc de cette partie.

La troisième partie du roman s’ouvre sur le silence de Valmont, qui tarde à surpasse l’exploit de « sa belle amie ».
Enfin, il écrit à Mme deMerteuil. Tenté de faire valoir ses propres prouesses, afin d’obtenir une nuit d’amour avec son ancienne maîtresse. Mais cette dernière les conteste et le dénigre. Si le Vicomte peut se vanter d’avoir le cœur de Mme de Tourvel, il ne peut toujours pas se vanter de l’avoir possédée, elle. Il élabore un stratagème pour revoir Mme de Tourvel, en effet, il feint une conversion religieuse et entend luirendre toutes ses lettres.

Le début de la quatrième et dernière partie présente la "déchéance" de la Présidente de Tourvel: « La voilà donc, vaincue, cette femme superbe qui avait osé croire qu’elle pourrait me résister …» écrit, Valmont à Merteuil (lettre 125).
Il exige donc sa nuit d’amour. Mais Merteuil la lui refuse, par jalousie probablement. Elle se juge insultée par l’attitude fortcavalière de Valmont, et l’accuse d’être amoureux de la Présidente. Elle exige alors l’abandon de la Présidente. Mme de Merteuil triomphe encore une fois, et le fait savoir à Valmont: « Oui, Vicomte, vous aimiez beaucoup Mme de Tourvel, et même vous l’aimez encore, vous l’aimez comme un fou, mais parce que je m’amusais à vous en faire honte, vous l’avez bravement sacrifiée... ». Effectivement, Mme de...
tracking img