Les liaisons dangereuses, une oeuvre libertin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1119 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le roman de Laclos est souvent rattaché à la littérature libertine qui s’est développée au 18ème siècle. Les Liaisons dangereuses forment-elles une œuvre libertine ?

ANALYSE DU SUJET
 Le sujet inscrit l'œuvre de Laclos dans son temps et propose une étiquette précise en suggérant que le roman est un roman libertin. Le 18ème siècle propose en effet toute une production littéraire dont lelibertinage amoureux est le motif majeur : sont mis en scène des personnages, des nobles, dont l'unique préoccupation est de mener à bien leurs intrigues galantes. Ces personnages sont exclusivement à la recherche de plaisirs, ils cultivent celui des mots, et le libertinage d'être associé à un jeu cérébral, intellectuel et glorieux. Une certaine crudité règne alors dans les œuvres libertines quifrisent parfois la trivialité et ont pour but de générer le propre plaisir du lecteur. Bien que la catégorie ne soit plus exactement pertinente pour notre époque, elle recouvre toutefois une production artistique dans laquelle les rapports entre les sexes sont majeurs et la question peut très bien s'étendre au film de Frears.

PROBLÉMATIQUE
Il n'est pas rare de trouver dans les dictionnaires, leroman de Laclos à la rubrique libertinage, roman libertin. C'est cette classification que le sujet questionne et qu'il faut vérifier dans le devoir. Laclos a-t-il écrit une œuvre exclusivement libertine ? Quelle vision du libertinage donne-t-il ? S'agit-il d'une apologie ? Ou bien d'une représentation critique ? Quel traitement Stephen Frears propose-t-il de cet aspect incontournable de son œuvresource ? On fera apparaître les limites d'une telle classification en s'interrogeant sur les effets, la visée de la mise en scène du libertinage dans Les Liaisons dangereuses.

PLAN DÉTAILLÉ

Introduction

mettant en scène des « libertins », personnages aristocratiques, tout occupés à leur plaisir et aux moyens non seulement d'y parvenir mais aussi de le multiplier. Si, par son contenu, sespersonnages mis en scène et le jeu qu'ils jouent, le roman de Laclos est un roman libertin, il faut aussi rappeler que par bien des aspects il n'adhère pas au libertinage et en propose une représentation très critique qui en montre les pièges. Frears, dans son film, respecte ce point de vue.

I - Un roman libertin

1. Une intrigue libertine

Ton donné dès les premières notes du roman comme dufilm : à la demande explicite faite à Valmont par Mme de Merteuil de « former » la jeune Cécile avant son mariage répond son projet de séduire Mme de Tourvel, modèle de vertu et de fidélité conjugale (let. 2 et 4/séq. 3). Le jeune Danceny qui « raffole » vite de la petite Volanges rentre dans le jeu. Nombreuses intrigues galantes parallèles des deux protagonistes principaux en contrepoint dans leroman (Prévan/Belleroche/Émilie/la Vicomtesse de *).

2. Des protagonistes libertins

Personnages propres au genre : jeunes innocents, femmes vertueuses, parmi lesquelles la prude inaccessible, et libertins avérés. Valmont a une « réputation » à tenir. Ils ont déjà à leur actif maintes « aventures » et passent de l'une à l'autre. C'est leur activité principale, redoublée dans le roman par lerécit détaillé qu'ils se font de ces histoires « plaisantes » et dont ils se félicitent mutuellement.

3. La recherche du plaisir

« Unique mobile de la réunion des deux sexes », selon la marquise (let. 131). Objectif principal. Le vocabulaire du plaisir domine les lettres des deux libertins et leur conversation dans le film. Toutefois, plaisir sexuel, peu évoqué pour lui-même ; valeur dramatiqueet non érotique des scènes d'étreinte, très discrètes dans le film. Plus important est le plaisir pris à mener la conquête — Valmont « goûte les lenteurs » de son entreprise auprès de Mme de Tourvel (let. 96) — et à la raconter. Un sommet est atteint dans les lettres 47/48 où Valmont joue sur la polysémie des mots « plaisir/transport/amour » et montre toute son ignominie.
Pas de complaisance...
tracking img