Les liaisons dangereuses.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'intérêt du roman par lettres doit être maintenu par la variété des formes et des tons. Laclos y parvient par l'agencement des récits comme par le style particulier dechaque personnage. La secrète fêlure que révèlent certains d'entre eux (Valmont, Mme de Tourvel) peut commander, au terme de cette partie, une première attente de lecture.
Cécile : ses lettres manifestent sa spontanéité (lettres I, XXVII), voire sa puérilité. Elle est l'ingénue, que ses troubles (lettre III) désignent par avance commevictime.
 Mme de Tourvel : elle parle le langage de la vertu (XXVI). Son style est posé, injonctif, toujours moralisateur (lettres XXXVII, XLI), mais on y perçoitl'effort, le débat intérieur.
 Mme de Merteuil : elle joue le rôle d'un "guide" (lettre XXIX), est passée maître dans l'art du persiflage (lettres V, X). Seslettres reflètent la froideur, le calcul perfide, voire la cruauté cynique (lettre V). Son despotisme est souligné par Valmont (lettre IV). On pourra dans l'étude de lalettre XXXIII, mettre en valeur sa volonté de puissance, à laquelle l'ordre rigoureux de sa syntaxe et de son argumentation ajoute une froide détermination.
 Valmont: Mme de Volanges en donne sans doute le portrait qui paraît le plus fidèle à ce stade du récit (lettres IX, XXXII). Cynique et calculateur (lettre XXI), il esttoujours à l'unisson avec Mme de Merteuil, qui reconnaît dans ses lettres "un ordre qui [le] décèle à chaque phrase." Il est le type même du libertin, pour lequel laconquête amoureuse est une chasse (lettres IV, XXIII). Pourtant il paraît plus lyrique et fougueux que Mme de Merteuil (lettres IV, VI, XV), et donc moins inébranlable.
tracking img