Les lieux de la culture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2409 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les lieux de la culture, une théorie postcoloniale
Homi Bhabha
Aujourd’hui, la question d’identité reste un sujet d’actualité majeure comme nous avons pu le constater en France ces derniers mois. En effet, le débat sur l’identité mis sur le devant de la scène a été vif et a plus divisé le peuple français que l’unifié. Ce débat avait-il pour objectif de rassembler le peuple français à traversdes symboles communs comme la marseillaise, le drapeau français …alors qu’il a déjà une histoire, culture commune qui permet d’unifier une nation d’origines multiples, diverses grâce à l’instruction commune de nos enfants. Cet essai est l’une des théorisations les plus achevées sur le post colonialisme qui est édifié par Homi K. BHABHA. Cet homme est l’un des théoriciens les plus affluents, lesplus importants du postcolonialisme. Il est professeur de littérature anglaise et américaine à l’université d’Harvard, directeur du centre des sciences humaines….Il a édifié ce chef d’œuvre 60 ans après la célébration de l’indépendance de l’Inde d’où il est originaire. Ses origines sont très présentes dans son œuvre et par l’écriture il comprend mieux son identité, son passé. Sa pensée permet aulecteur de mieux comprendre les rapports d’identités pendant la colonisation et dans le monde actuel à travers l’hybridité culturelle, les rapports de domination à travers l’autorité, la race… Comment peut-on définir le postcolonialisme ? Comment le colonisateur a-t-il manipulé le colonisé afin d’assurer sa domination ? Le colonisé a-t-il accepté cette domination ? Comment Homi Bhabha aimerait-ilque le monde évolue ?
D’abord nous définissons le terme postcolonial afin de mieux comprendre cet ouvrage. Puis dans un second temps, nous expliquerons en quoi et pourquoi les occidentaux dominent. Pour finir, nous verrons les difficultés rencontrées par le colonisé et sa volonté d’exister.
C’est en s’appuyant sur de nombreux auteurs notamment Fanon, Césaire, Mill pour la critique littéraire maisaussi Said pour l’orientalisme fondant ce courant, d’anthropologues comme Stuart Hall ou encore de philosophes tels que Freud pour les études sur la culture que nous développerons plus tard dans notre démonstration. Il nuance, affine son propos à travers des exemples afin que le lecteur comprenne davantage sa pensée face à un sujet complexe.Il clarifie ainsi sa pensée aussi par une démarche originale notamment en adoptant la même méthode (exemples, citations, explications, analyses, nuances apportées au propos et clarification, conclusion de son analyse). Il essaie par cette méthode de le rendre accessible au plus grand nombre.

Il faut savoir que le Terme «postcolonial », qui n’est apparus en France que très récemment, fait référence au terme anglais « postcolonial studies » c'est-à-dire au post modernisme datant des années 1980.
Ce courant critique connaît des réticences et des interrogations notamment dans le milieu des chercheurs pour qualifier un travail historique, géographique autour de l’héritage de la colonisation, des indigènes.
Lepostcolonial anglais signifie au-delà du colonialisme. Il sert à marquer une rupture chronologique de l’histoire. Il est étudié en littérature et anthropologie par des intellectuels marqués culturellement et politiquement par l’héritage colonial britannique. L’auteur de ce livre H. Bhabha a, de par ses origines, été touché par la décolonisation indienne. A travers cet ouvrage il veut comprendre sonidentité, son passé car il n’a pas vécu cette période de domination britannique. Cependant, on peut toujours penser que l’Inde garde une certaine influence Britannique à travers des valeurs, la culture mais aussi la langue et enfin sa relation particulière avec la Grande-Bretagne. Il permet de remettre en cause l’idée du progrès à travers l’historicisme. Cela créait un autre rapport face au passé, au...
tracking img