Les lieux institutionnels de la peinture dans " l'oeuvre" de zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4160 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les lieux institutionnels de la peinture dans "l'Oeuvre" de Zola

Introduction
Au XIXème siècle, de nombreux auteurs font paraître des ouvrages dont le sujet s’apparente au milieu artistique. C’est le cas d’Emile Zola qui publie en 1886 un roman du nom de L’Œuvre. Ce livre relate la vie d’un artiste, Claude Lantier qui se retrouve confronté à diverses difficultés que le domaine de l’art sèmesur sa route. A cette époque, la société accorde une grande importance au monde de l’art. De plus, suite aux événements historiques (Monarchie de Juillet, révolution industrielle, Second Empire,..) qui ébranlent la France durant cette période, le « champ artistique » en subit des conséquences et se trouve en pleine mutation. De nombreuses institutions artistiques se développent et évoluent, ellesont une valeur considérable dans la vie quotidienne de l’artiste, elles rythment sa carrière. Ainsi Zola évoque par exemple, les Salons artistiques, le Salon des refusé ou encore le jury qui les dirige. Le Salon des refusé de 1863 a notamment une place à part dans L’Œuvre, il marque un tournant dans le milieu artistique de l’époque. Du reste, tout au long du roman, Zola n’hésite pas à faireressortir les défauts de fonctionnement du système institutionnel. Il s’attarde notamment sur le cas du jury du Salon dans un autre texte écrit en 1866 qui s’intitule « Le Jury ». L’écrivain se fait critique d’art et dévoile son point de vue. Il n’est pas le seul, l’écrivain Henri Murger s’attaque également à l’institution en place, mais sur un mode différent, celui de la comédie ; ainsi, dans l’une deses Scènes de la vie de bohême, « une réception dans la bohême », il parle de cette dernière en tant qu’institution d’importance. Il nous montre une toute autre approche de la critique artistique. Cependant les deux auteurs s’emploient à mettre en perspective la même opinion, défendant les artistes rejetés par le système institutionnel.

Dans ce travail, il sera question de présenter brièvementles différentes institutions, d’observer l’importance que Zola ou certains de ses contemporains leur accordent, afin de comprendre pourquoi ces lieux suscitent tant l’intérêt au XIXème siècle.

Les Salons
Au XIXème, il n’est pas évident pour un peintre de montrer ses œuvres à un large public. L’Académie organise déjà des expositions au XVIIème siècle, mais on y voit seulement des toilesd’artistes appartenant à l’Ecole ainsi que beaucoup de toiles d’anciens peintres devenus célèbres. Le public se compose en majeure partie de collectionneurs ou des personnes de la cour.[1] Se développent alors des expositions en dehors de l’institution, qui attirent un grand nombre d’artistes et ont rapidement du succès. L’Académie, voyant cela comme une menace, voulant garder le monopole artistique entreses mains, ouvre ses expositions à tous les peintres, même ceux n’appartenant pas à l’Ecole [2]; ainsi est né le Salon tel qu’on peut le voir présenté dans le roman de Zola ou de ses contemporains, les frères Goncourt avec Manette Salomon :

« Un grand jour que le jour d’ouverture du Salon ! Trois mille peintres, sculpteurs, graveurs, architectes l’ont attendu sans dormir, dans l’anxiété desavoir où l’on a placé leurs œuvres, et l’impatience d’écouter ce que le public de première représentation va en dire. »[3]

Cette manifestation gagne vite en succès, elle devient l’événement mondain incontournable à la fin du XVIIIème siècle.[4] Cet extrait exprime bien l’atmosphère de réjouissance que pouvait provoquer cette exposition. Suite à un tel engouement, il devient indispensable pourl’artiste du XIXème siècle d’exposer au Salon s’il veut se faire connaître du public et peut être atteindre le succès.

Le Salon était donc un événement extrêmement important au XIXème siècle et cela peut expliquer, en partie, les parutions de romans ayant l’art pour thème. Dans L’Œuvre, Zola évoque également le Salon en le mettant notamment en parallèle avec une autre exposition qui se...
tracking img