Les lobbies du climato sceptissisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3126 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lobbies et climato-scepticisme

On assiste depuis un an, et plus encore ces derniers mois, à une forte offensive d’intellectuels et de scientifiques contre les thèses du réchauffement climatique d’origine humaine, et en particulier contre les travaux du GIEC, dans lesquels les contestataires voient un complot d’écolos alarmistes manquant de preuves fiables et n’ayant pas d’autre objectif qued’arrêter le « progrès ». Il s’agirait d’une « imposture climatique ». Claude Allègre


INTRODUCTION

Dans le cadre de la mondialisation, le développement planétaire ne cesse de s’accroitre dans tous les domaines. De ce fait, on observe au cours du temps des changements climatiques importants qui sont causés principalement par l’action humaine. Sur ce point de vue, les experts de la scienceet du climat, à savoir les climatologues mais aussi la majorité des hommes politiques s’accordent sur cette thèse. Cependant, bien que cette thèse soit la plus réaliste et donc la plus courante pour une majorité, les climato-sceptiques, anciennement appelés les écolos sceptiques, sont persuadés du contraire. Ainsi, selon eux, l’expertise du climat est une science à la fois délicate et compliquéequi ne peut être analysé et étudié avec les connaissances que nous possédons. Par conséquent, les nombreuses études réalisées par les plus grands spécialistes sur le climat ne peuvent pas être sûres à 100 %. Dans ce sens, plusieurs climato-sceptiques ayant eux-mêmes étaient des climatologues, doutent de la fiabilité et de la véracité des données sur lesquelles reposent les études pour prouver laculpabilité de l’activité humaine sur l’existence des changements climatiques. D’autres climato sceptiques ne vont pas jusqu’à remettre en cause le phénomène du réchauffement climatique, mais affirment que les changements climatiques sont le résultat d’un cycle tout à fait naturel et non de l’activité de l’homme.
Ainsi, il s’agit ici de savoir sur quels principes reposent l’évolution constantede ce lobby et dans quelle mesure peut-on parler de ce phénomène à un niveau mondial.
Afin de répondre au mieux à cette problématique , nous développerons notre sujet sur la base de trois parties : dans la première partie , nous tenterons de mettre en avant les différents acteurs de ces lobbies du climato scepticisme , ensuite , dans la deuxième partie , nous traiterons les actions menées par cesgroupes et leurs influences et enfin dans la dernière partie , nous exposerons les « anti climato sceptiques ».


PARTIE I

LES ACTEURS DU CLIMATO-SCEPTICISME

C’est a la fin des années 1980, que l’on a pu voir des groupes de réflexions, des scientifiques ou encore des grandes entreprises, se réunir afin de maintenir et semer le doute sur des rapports d’études climatologiques. Ce quel’on va appeler « la machine à nier » va garder une forte influence dans différents pays, notamment grâce aux divers acteurs qui l’a compose.

a) Figures médiatique

Aux États-Unis, les idées climato-sceptiques sont préservées et défendus essentiellement par les Think Thanks dit « réservoirs à idées ». Les Think Thanks on une forte influence dû a leur pensées intellectuelles qui leur permettentd’avancer des idées nouvelle afin de peser sur les « affaires publiques ».
Les Think Thanks regroupent des groupes et des scientifiques très important qui soutiennent les climato-sceptiques et qui influencent la droite conservatrice américaine depuis des années (on a pu le voir sous la présidence de G.Bush). Dans un premier temps, on retrouve des instituts, grandes familles conservatrice tels que:Cato institute, American Enterprise Institute, Heritage Foundation, Competitive Enterprise Institute, Heartland foundation et George C. Marshall Institute. Ce dernier par exemple a publié des rapports sur l’effet de serre. Cette institution dit que les scientifiques on « nettement exagérés l’importance » du réchauffement climatique qui était dû a une « simple suractivité solaire.
Dans un...
tracking img