Les logiciels comptables

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 116 (28969 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
TOUT
SUR LES

CE QUE NOUS AVONS VOULU SAVOIR

ERP

QU’ATTENDRE DES PROGICIELS DE GESTION INTEGRES ?

Sophie MOURLON et Laurent NEYER Pilote : M. François ENGEL Mémoire d’Ingénieurs Elèves – 2002 Corps Techniques de l’Etat

Résumé
On a dit le meilleur et le pire des ERP (Enterprise Resource Planning, ou PGI pour Progiciels de Gestion Intégrés en français). Le concept est omniprésentdans le monde des entreprises : presque tous les grands groupes industriels, aux Etats-Unis comme en France, en ont installé ou sont en train d’en faire l’acquisition. Les chefs d’entreprises en parlent entre eux, pleins d’enthousiasme ou de crainte. Et les sommes en jeu sont colossales. Une soixantaine d’entretiens menés sur 8 mois avec des utilisateurs et des acteurs du monde des ERP ont permisd’apporter des réponses à plusieurs questions. Que sont les ERP ? Il n’est pas si facile de le définir. Quelles sont les difficultés de leur mise en place ? Les projets sont longs, coûteux, complexes et risqués. Les ERP sont-ils une solution universelle ? Les entreprises ne sont pas toutes de cet avis. Les ERP sont-ils bons pour les entreprises ? Cette question doit être reformulée. Au delà desdiscours, que peut-on attendre aujourd’hui des ERP ? Les ERP ne sont pas vendus et achetés pour ce qu’ils sont aujourd’hui, mais pour ce qu’ils feront demain. Quel est le futur des ERP ? On peut envisager l’engouement pour les progiciels intégrés comme une mode managériale. Sous cet angle d’analyse, les espoirs et les projets des différents acteurs du monde des ERP permettent d’envisager à quoiressembleront les descendants de ces derniers, une fois la mode actuelle remplacée par d’autres.

-3-

Remerciements
Nous souhaitons remercier tout particulièrement M. François Engel, qui a été notre pilote tout au long de cette étude. Sans ses questions pertinentes et ses avis judicieux, notre mémoire n’aurait sans doute pas pris cette forme. Nous remercions également toutes les personnes quinous ont reçus, parfois longuement, et toujours chaleureusement. Pour plus d’exhaustivité, nous les avons tous cités à la fin de ce mémoire. Les témoignages qu’ils ont bien voulu nous livrer avec sincérité sont l’essence même de notre étude. Merci en particulier à tous ceux qui nous ont aussi facilité les contacts avec d’autres acteurs du monde des ERP. Par ailleurs, nous remercions le cabinet deconseil Cap Gemini Ernst & Young qui a financé partiellement cette étude sans jamais nous imposer des axes de recherche et en nous laissant une totale liberté dans nos réflexions. Nous remercions Walkyrie de ne jamais abandonnés. nous avoir totalement

Nous remercions enfin tous ceux qui ont relu ce mémoire et qui nous ont donné leur avis en toute franchise.

A tous, merci !

-5-

Lesauteurs de cette étude :

Sophie MOURLON
§ Ancienne élève de l’Ecole Polytechnique, majeures d’informatique. Intégration du Corps des Mines en 1999. Stage d’un an chez Sagem SA, au service clients de l’activité Réseaux de télécommunication, à Cergy-Pontoise (95 - France). Stage d’un an chez PSA, chargée de mission coordination industrielle à l’usine PeugeotCitroën de Madrid (Espagne). § § §Laurent NEYER
Ingénieur civil de l’Ecole des Mines de Paris. Intégration du Corps des Mines en 1999. Stage d’un an chez Huron Graffenstaden, chargé de mission pour la mise en place des 35 heures, à Illkirch (67 – France). Stage d’un an chez EuroKera, responsable marketing US et chargé développement projets, Caroline du Sud (Etats-Unis).

§ §

§

§

-6-

Sommaire
SOMMAIRE INTRODUCTIONCHAPITRE 1 - L’ERP : UN OBJET À CERNER 1.1 HISTOIRES COURTES LE PROJET GLOUBE : QUAND CHACUN A SON POINT DE VUE LA FOX MEYER DRUG ET LES AUTRES : DES ÉCHECS MÉDIATIQUES LE PROJET EDF – SERVAL : UNE BELLE RÉUSSITE 1.2 A LA RECHERCHE D’UNE DÉFINITION DE L’UTILISATION D’UN ERP… …VERS UNE DÉFINITION ACADÉMIQUE 1.3 D’AUTRES DÉFINITIONS DES DÉFINITIONS TRÈS PRÉCISES… …MAIS TROP RESTRICTIVES,… …SANS...
tracking img