Les lumieres

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3571 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lumières et contestation

Diffusion de l’esprit des Lumières

Les philosophes des Lumières
Voir l’article « Philosophe » de Dumarsais dans L’Encyclopédie.
Un philosophe (ou « amoureux de la sagesse ») est un savant, un honnête homme mais aussi un homme éclairé qui suit un élan spontané vers le bien. Le philosophe des Lumières a comme rôle d’éclairer le changement ; il s’oppose à toutce qui fait obstacle à la propagation des Lumières de la raison.

L’Encyclopédie
En 1745, le libraire Le Breton obtient le privilège pour la traduction de Cyclopedia de l’anglais Chambers ; l’ouvrage connaît en effet un succès retentissant. Le Breton finit par intéresser Diderot qui se lance dans l’aventure avec d’Alembert, qui sera responsable des parties scientifiques et mathématiques.L’Encyclopédie a pour mission de rassembler les connaissances théoriques et pratiques du temps et de les mettre à la portée de tous ; mais le but de ses auteurs est avant tout d’examiner toute idée à la lumière de la raison, de proposer une réflexion critique. Le travail de rédaction de l’ouvrage s’étend de 1751 à 1772.
Devant l’ampleur de la tâche (17 volumes de texte, 11 deplanches, 5 volumes supplémentaires), Diderot fait appel à des collaborateurs (178 en tout) : Daubenton (collaborateur de Buffon ; histoire naturelle), Dumarsais (grammaire), Turgot (économie)…
Mais l’entreprise connaît des difficultés importantes : elle se heurte notamment à des oppositions religieuses (les Jésuites), politiques (le Parlement de Paris), idéologiques (les réactionnaires)… En 1759,Diderot est même emprisonné pendant quelques mois. Cependant, des personnes importantes usent de leur influence pour soutenir l’œuvre, comme Malesherbes, directeur de la Librairie royale, ou Mme de Pompadour (la favorite de Louis XV).
La première édition se vend à 4300 exemplaires. En comptant les multiples rééditions, la diffusion atteint 25000 exemplaires avant 1789 : c’est un véritablesuccès.
Textes de L’Encyclopédie qui font écho aux thèmes étudiés dans Candide (la guerre, la religion, la politique, l’esclavage)
« Autorité » Diderot / les rois détrônés
« Paix » Damilaville / la guerre
« Traite des nègres » Jaucourt / l’esclave de Surinam

L’instruction au XVIIIe s.
L’instruction reste un privilège réservé aux familles les plus riches et se trouve en grandepartie aux mains de l’Eglise. Dans toute l’Europe à partir du milieu du XVIe siècle, les Jésuites ouvrent des collèges d’enseignement très classique ; Jean-Baptiste de La Salle met sur pied au XVIIe s. un vaste système d'écoles catholiques destinées aux pauvres.
Au XVIIIe s. la philosophie des Lumières impose des principes de rationalité, inspirés par le développement des sciences, en mêmetemps qu'elle met en avant une conception de l'être humain «tel qu'il a dû sortir des mains de la nature». La pédagogie devient un objet de recherche essentiel. C’est le propos défendu par Rousseau dans Emile ou De l’éducation (1762) : l'éducateur doit être un observateur et un guide, rien de plus.

La censure
On appelle « censure » la limitation de la liberté d’expression parl’interdiction totale ou partielle de la diffusion d’une œuvre, d’une publication ou d’une idée.
En France au XVIIIe siècle, elle est confiée au Directeur de la Librairie royale. Les questions majeures interdites sont l’autorité (critiquer la royauté dans la personne du roi), la politique (critiquer le pouvoir en place) et la religion. La condamnation peut conduire à l’exil.
Pour contourner la censure,les écrivains faisaient souvent éditer leurs œuvres à l’étranger, notamment en Hollande ou à Genève.
La liberté d’expression est instaurée en France par la Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen de 1789.

L’Europe
L’esprit des Lumières est un mouvement de pensée universel qui gagne une grande partie de l’Europe ; il se nomme par exemple Illuminismo en Italie.
Toute la...
tracking img