Les majas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1066 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La Maja Vestida y la Maja Desnuda

Sujet : Vous rédigerez l’éloge ou au contraire le blâme d’un paysage, d’un monument ou d’un tableau que vous avez vu au cours de votre séjour en Espagne. Vous choisirez parmi les procédés étudiés en classe ceux qui vous sembleront les plus adaptés pour dresser cet éloge ou ce blâme. Le devoir sera écrit pour un quart en espagnol.

| | |

Francisco GOYApeint en 1800 la Maja Vestida (habillée) et la Maja Desnuda (nue), deux œuvres maintes fois commentées, controversées et même censurées. Ces deux tableaux sont complémentaires et représentent une même femme, vêtue et dévêtue, dont l’identité est tout aussi mystérieuse que l’ineffable expression de son sourire. En effet, l’identité de cette jeune fille au visage enfantin se construitessentiellement sur des rumeurs. Certains disent qu’elle serait la duchesse d’Albe, dont il tomba amoureux, bien que le visage des Majas ne ressemble pas à celle-ci. Il aurait donc retouché le visage pour éviter un scandale, le nu étant presque considéré comme un sacrilège à cette époque. Cette possibilité est considérée par une grande majorité des experts en histoire de l’art. Par ailleurs, d’autres affirmentqu’il s’agirait de la maitresse de Godoy, l’ambitieux premier ministre de Charles IV pour lequel Goya travaillait. Un ingénieux système de poulies aurait permis à Godoy, de cacher la Maja Desnuda aux regards indiscrets grâce à la Maja Vestida du même format. Enfin, il semblerait que cela ne sois pas le résultat d’une seule femme, mais de plusieurs ; l’une pour le visage et les autres pour lecorps. (Ce qui expliquerait le décalage au niveau du cou). Les Majas attirent donc la curiosité et font certainement partie des plus belles œuvres et des plus connues de la carrière du peintre.
Par ailleurs, bien que les deux représentations fassent preuve d’une extrême sensualité, la Maja desnuda semble très supérieure à l’autre. En effet, avec autant de charme dans la symphonie des couleurs, elleest peinte avec une meilleure consistance, une matière plus riche et un sentiment plus vrai des volumes, des contours du corps et du décor. Effectivement, le peintre défini minutieusement les contours de la dame et la baigne dans une superbe lumière, en détachant sa pâleur et sa peau nacrée… La perfection des contrastes est spectaculaire ce qu’on ne retrouve pas dans les coups de pinceaux pâteux etdenses de la Maja Vestida. Celle-ci parait avoir été exécutée plus rapidement, avec moins de détails. Elle ne comporte pas l’extrême soin de réalisation de sa congénère : elle ne présente pas les belles boucles brunes de la nue, le divan est très simplifié (notamment les draps aux pieds de la Maja) et les bordures de l’oreiller ne présentent pas l’immense travail de transparence et de soucis dudétail de la Maja Desnuda. En effet, dans cette dernière, chaque pli, chaque dentelle est soigneusement étudiée. Tout est raffinement et sensualité. Elle brille, détachée sur un canapé de velours vert, parfaitement accordé au drap et à l’oreiller qui la soutiennent. Ceux-ci paraissent presque être faits de soie. En outre, on remarque que la transparence des tissus (qui de débordent pas en dehors dutableau) et le fond, dans des tons bruns, donne un sentiment de légèreté. Celui-ci est accentué par la minutie des contours et des contrastes. Ce qu’on ne retrouve pas dans la Maja Vestida ; les draps se mêlent au fond et débordent… de lourdeur. Les ombres deviennent donc moins distinctes, à l’inverse de la nue. Chez la Maja Vestida, ce fond neutre nous permet de ne pas nous distraire, de ne pasidentifier autre chose que cette femme parfaitement mise en valeur.
Además, podemos decir que Goya está considerado como el primer pintor español que se ha atrevido a pintar a una mujer desnuda que verdaderamente sea una mujer. En efecto, ésta acaba de desvestirse, su talle lleva todavía la huella del corsé. Se echó sobre su sofá y sus cojines medulosas, y se ofrece sin pudor. Así como lo...
tracking img