Les maladies cardio-vasculaires

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES MALADIES

CARDIO

VASCULAIRES

STENAY Claire 2nd15.

SOMMAIRE :


I) Généralité

1. Définition
2. Différents types de maladies cardio-vasculaires
3. Les facteurs de risque
4. Prévention
5. Quelques chiffres en France et dans le Monde

II) Un exemple précis : l’angine de poitrine ou angor

1. Définition
2. Cause
3. Effet
4.Conséquence


I) Généralité

1. Définition :
Les maladies cardio-vasculaires sont les maladies qui concernent le cœur et la circulation sanguine. Les organes-cibles de ces maladies sont le cœur (fonction-pompe, fonction rythmique), le cerveau, les poumons, le rein et les artères des jambes. Ces maladies touchent plus certaines catégories de population (ouvriers, personnes exposées à certainespollutions, victimes d'obésité, etc). Les maladies cardio-vasculaires sont aujourd'hui la première cause de mortalité dans les pays développés.
2. Différents types de maladies cardio-vasculaires :
* Maladies des coronaires (vaisseaux sanguins irriguant le cœur)
* Angor (ou angine de poitrine)
* Infarctus du myocarde
* Maladies du muscle cardiaque
* Cardiomyopathie* Insuffisance cardiaque
* Maladies des valves cardiaques (structures du cœur, séparant les différentes cavités et empêchant le sang de refluer dans le mauvais sens.)
* Endocardite
* Valvulopathies cardiaques
* Maladie du péricarde (sac à double paroi qui contient le cœur et les racines des gros vaisseaux sanguins)
* Péricardite
* Maladies du rythme ou de laconduction cardiaque (rythmologie)
* Syncope d'origine cardiovasculaire
* Troubles de la conduction cardiaque
* Troubles du rythme cardiaque
* Maladies des vaisseaux
* Anévrisme
* Hypertension artérielle pulmonaire

3. Les facteurs de risque cardio-vasculaire :
Les facteurs inévitables:
| L'hérédité : lorsqu’une famille a compté oucompte des cardiaques, quand une maladie ou un décès d’origine cardiovasculaire est survenu chez l’un d’eux avant 55 ans, il existe un terrain à risque. Le terrain, c’est le risque basal de chacun. S’il y a un terrain à risque d’infarctus, d’HTA, d’insuffisance cardiaque, d’attaque cérébrale, on peut, par le dépistage et la prévention, retarder, voire éviter, son expression catastrophique. Enfait, la génétique ne serait responsable que du tiers du risque : le reste dépend de ce que le sujet fait de sa vie. |
| Le sexe masculin : les hommes sont plus touchés que les femmes (1 pour 8), protégées par leurs hormones jusqu'à la ménopause. |
| L'âge : le risque augmente avec l'âge (jusqu'à 85 ans où il se stabilise) |

Les facteurs évitables:
Les facteurs les plus graves quimultiplient l'incidence annuelle par 2 (et qui se multiplient entre eux) :
| tabagisme |
| hypertension artérielle |
| hypercholestérolémie et taux de HDL bas (le « bon » cholestérol, par opposition au LDL, le mauvais cholestérol) |

Les autres facteurs
| Sexe
Age
Le diabète : Les diabétiques ont un risque élevé d’atteintes cardiovasculaires. C’est chez eux la première cause de décès. || L'obésité abdominale. L'obésité abdominale est souvent révélatrice d'un état pré diabétique. |
| La sédentarité : une certaine activité physique est conseillée, une marche assez rapide d'une demi-heure à 1 heure deux fois par semaine suffit. |
| L’anxiété, la dépression et le stress peuvent être des facteurs de risque cardiaque. | |
. | |
| |
| L'alcool à forte dose, parcontre le vin protège à faible dose (1 ou 2 verres par jour). |
4. Prévention :
La prévention des maladies cardio-vasculaires commence très jeune, grâce à un exercice physique régulier et une alimentation équilibrée, diversifiée.
Pour disposer d'un diagnostic personnalisé, elle passe aussi par un dépistage réalisé par un médecin (par un interrogatoire, un examen clinique complet et un...
tracking img