Les mandats britanniques en irak et transjordanie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1359 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
On parle ici de manda et non d’une colonie. L’Irak a besoin d’un tuteur pour aller vers l’indépendance, et elle doit se doter d’une constitution.
Fayçal est placé à la tête de l’Irak, tandis qu’Abdallah est placé en Transjordanie.
La création de ces deux états résulte de la révolution arabe, de la fin de l’empire ottoman, et sont créés de toutes pièces à la fin de la seconde guerre mondiale.I. Deux états sous tutelle britannique

1. Des années de troubles

Ces troubles naissent après 1919/1920.

 Irak : la Grande Bretagne est présente en Mésopotamie, mais la révolution de 1920 en Irak se monte contre les britanniques (religieux, marchands, officiers et propriétaires fonciers se révoltent). Il faut noter que c’est une révolte dominée par le mouvement religieux chiite.
Ellecompte 250 000 insurgés. La Grande Bretagne est alors chassée du Moyen Euphrate, mais y reprend pied en juillet 1920, c’est la fin de la révolte. En 1921, une monarchie hachémite est instaurée par la Grande Bretagne.
Force est de constater que cette période est une période d’unité au sein de la nation.

 Jordanie : c’est une situation moins violente. La France est présente en Syrie.Cependant, en 1920, la Jordanie est sous occupation britannique (OETA/Est = nom des territoires occupés). Abdallah, qui a subi une défaite face à Ibn Séoud, arrive en Jordanie et lance une propagande en sa faveur.

2. L’installation des deux monarchies hachémites

 L’Irak : Suite à la conférence du Caire en mars 1921, Fayçal est assis sur le trône d’Irak pour compenser la perte du royaume d’Irak.Les irakiens veulent leur indépendance face à la Grande Bretagne.
Le 23 aout 1921 ? Fayçal est couronné, et c’est Sir Percy Cox, alors haut commissaire en Irak, qui met en place un traité réglant les conflits entre le roi et la GB.

 Transjordanie : l’Angleterre à la Transjordanie de façon provisoire, pour six mois, et le pays est chapoté par un représentant du gouvernement anglais enPalestine.
L’objectif de ce mandat provisoire est double : remercier les hachémites, éviter que la Transjordanie ne devienne une base nationale.
Un accord est passé selon lequel Abdallah reçoit le trône mais doit en contrepartie laisser les français en Syrie.
Abdallah, nait en 1882, c’est le second fils de Hussein. De 9 à 25 ans, il vit à Istanbul, avant de rentrer dans le Hedjaz. Député auparlement ottoman en 1908, il est d’abord proche des jeunes turcs, mais s’éloigne peu à peu lorsque ses derniers mettent en place une politique centralisatrice. Il combat Ibn Séoud, mais se rend en Transjordanie suite à sa défaite face à ce dernier.

3. Fixer les frontières

 Irak : elle est composée de trois provinces de l’Empire Ottoman : Mossoul, Bagdad, Bassora. Ces frontières sont cependantfluctuantes. La pays compte 3 millions d’habitants au lendemain de la première guerre mondiale, pour 370 mille km². La GB fixe les frontières avec la Koweit, l’Iran, l’Arabie Saoudite, mais toujours de manière peu claire.
Le problème de Mossoul : cette région est peuplée par les Kurdes, revendiquée par la Turquie, mais doit être gardée dans l’Irak, car elle possède de fortes ressources en pétrole.En 1925 ? la SDN reconnaît la souveraineté irakienne sur Mossoul et la Turquie obtient 10% de la redevance sur le pétrole extrait pendant 25 ans. L’Irak se doit aussi de respecter le droit des Kurdes. Ce traité est ratifié en 1926.

 Transjordanie : la GB dessine les frontières en fonction de l’avancée d’Ibn Séoud, dans le but de garder une continuité territoriale entre l’Irak et l’ArabieSaoudite, et éviter une frontière Arabie Saoudite/Syrie.
En 1925, Ali arrive au pouvoir, et donne à son frère le nœud ferroviaire d’Oman et le port d’Acaba. Plus tard, la Transjordanie échange des zones désertiques avec l’Arabie Saoudite pour accroître son territoire autour d’Acaba.

II. L’Irak un état contrôlé par les britanniques et par l’armée

1. Une monarchie constitutionnelle

En...
tracking img