Les maximes de la rochefoucauld

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3215 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Maximes de La Rochefoucauld
Avant de parler des Maximes, arrêtons-nous sur la maxime : le terme de " maxime " vient de la forme latine maxima (sententia), littéralement la " sentence la plus grande, la plus générale ". Cette forme brève, tout comme l'aphorisme, ou le proverbe, tient un discours universel à propos de l'homme. " Voici un portrait du cœur de l’homme que je donne au public, sousle nom de Réflexions ou Maximes morales. Il court fortune de ne plaire pas à tout le monde, parce qu’on trouvera peut-être qu’il ressemble trop, et qu’il ne flatte pas assez. " écrit La Rochefoucauld dans son avis au lecteur. La maxime est une appréciation ou un jugement très général. La brièveté de l'énoncé doit en favoriser la mémorisation, mais également frapper l'esprit. Historiquement,certains poètes tragiques du XVIème siècle avaient pour habitude de mettre en relief, par des guillemets, au sein de leurs œuvres, des sentences qui leur semblaient riches d’enseignement et devaient frapper l’esprit des lecteurs et des spectateurs. Le goût pour l’élaboration des maximes dans les salons au XVIIème siècle est issue de cette pratique.
La maxime se médite, se lit et se relit, elle ne sedonne que rarement pour elle-même. C’est la raison pour laquelle la constitution d’un recueil de maximes est subtile : il faut préserver la valeur lapidaire de chaque maxime, prise isolément, tout en luttant contre le risque d’éparpillement de l’intérêt du lecteur. La Rochefoucauld a choisi le savant désordre : les maximes sont numérotées, de 1 à 504, et des séries de maximes traitant du mêmethème, amour-propre, fausses vertus ou intérêt par exemple se succèdent souplement, certaines maximes se faisant parfois écho. Cet agencement permet de maintenir l’unité thématique, tout en offrant une variété certaine.
La forme de la maxime est particulière en ce qu’elle enferme en quelques mots, bien pesés, des assertions qui doivent susciter l’étonnement ou la réflexion du lecteur. Le plus souvent,elle se présente sous la forme d’un paradoxe, car elle nie l’opinion commune. Chez La Rochefoucauld en particulier, elle adopte volontiers la structure " A n’est que B ", où A représente une vertu apparente et B un vice réel. On peut ainsi citer la maxime 15 : " La clémence des princes n’est souvent qu’une politique pour gagner l’affection des peuples. ", ou bien encore : " La constance des sagesn’est que l’art de renfermer leur agitation dans le cœur. " (M. 20) Cette tournure restrictive permet de démasquer les idées reçues, et fausses.
La maxime se caractérise également par sa " pointe ", c’est-à-dire sa chute. L’effet de surprise qu’elle génère doit piquer l’intérêt du lecteur et l’inciter à méditer les raisons de cette surprise, ou à en rire, selon les maximes. On peut ainsi citercette maxime de La Rochefoucauld : " L’intérêt parle toutes sortes de langues, et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé. " (M. 39), ou : " Nous avons tous assez de force pour supporter les maux d’autrui. " (M. 19), ou bien encore : " On ne donne rien si libéralement que ses conseils. " (M. 110)
Le style lapidaire et la pointe sont nécessaires, car pour faire admettre le fondde la maxime, souvent désenchanté, voire accusateur, il faut y mettre des formes. De plus, la variété des tournures syntaxiques doit contrebalancer l’impersonnalité de la voix qui s’exprime dans des maximes telles que celles-ci par exemple : " Quoique les hommes se flattent de leurs grandes actions, elles ne sont pas souvent les effets d’un grand dessein, mais des effets du hasard. " (M. 57) ;" Quelque soin que l’on prenne de couvrir ses passions par des apparences de piété et d’honneur, elles paraissent toujours au travers du voile. " (M. 12) ; " Nous avons plus de force que de volonté ; et c’est souvent pour nous excuser à nous-mêmes que nous nous imaginons que les choses sont impossibles. " (M. 30) Comme le dit si bien Jean Starobinski, chez La Rochefoucauld, " Le bonheur de...
tracking img