Les metiers et les postes dans le secteur de la cosmetique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2029 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LES METIERS ET LES POSTES DANS LE SECTEUR DE LA COSMETIQUE
1) Les profils recherchés dans le secteur de la cosmétique
Les métiers de l’esthétique et de la cosmétologie sont en plein essor : on prend de plus en plus soin de son image et de son bien être. Les méthodes et les habitudes de consommation évoluent, ce qui rend ces métiers très prisés aujourd’hui pour la plupart desétudiants. Secteur porteur grâce à ses marges importantes, la quête de nouveaux produits ne cesse d’évoluer ainsi que le développement des procédés marketing. C’est au sein de ces carrières que l’on allie commerce et beauté
De nombreux métiers constituent le secteur de la cosmétique et de la parfumerie. Du créateur parfumeur au chargé de marketing en cosmétique, en passant par le vendeur de grandeenseigne, ce secteur dépend d’une chaine de métiers différents qui ont pour point commun la vocation. Ce sont des métiers hyperactifs qui offrent la possibilité de s’épanouir personnellement et d’impliquer tout son être dans une carrière professionnelle. Les produits cosmétiques sont le fruit d’un long travail de réflexion, de création, de fabrication et de test, auquel ont collaboré des professionnels,tous diplômés de l’enseignement supérieur.
Formations et origines professionnelles
Travailler dans la cosmétique parfumerie nécessite d’avoir une formation technique ou commerciale de niveau BAC+2 minimum ou diplômé d’une école spécifique commerce ou ingénieur. Il est préférable d’avoir des connaissances dans l’univers de la beauté, mais le secteur demande toutefois une sensibilité spécifique,des notions sur l’esthétisme et le bon goût. Les profils les plus appréciés demeurent les cadres, les ingénieurs, les commerciaux en cosmétique ou les anciens salariés dans le domaine des ressources humaines.
Compétences et qualités requises
Travailler dans le domaine de la cosmétique nécessite d’avoir un profil commercial, le sens du contact et la capacité d’avoir une vision globale du marché.Pour pouvoir vendre un produit de manière efficace, rien ne vaut l’expérience personnelle et une sensibilité à l’univers de la beauté. Il faut également maitriser la gestion, en raison d’un stock important, en valeur en quantité, dans les parfumeries ou les magasins de cosmétiques. Le management n’est pas à négliger puisque trois à cinq personnes sont à encadrer selon les enseignes.
Projet dedéveloppement et recrutement
A l’avenir, les magasins de parfumeries et cosmétiques vont se tourner vers une offre plus diversifiés, mêlant soins, vente de produits de luxe et conseils. Le format boutique évoluera pour revenir vers le commerce traditionnel de parfumeries et les formats de proximité. Les enseignes préfèrent se développer en marque, et vendre, comme Sephora, leurs propres produits etnon plus ceux des marques de luxe (Dior, Chanel...) Le secteur cherche en termes de recrutement, à consolider son parc avant de concrétiser des projets d’agrandissement.
Essor des cosmétiques bio
Le bio est aujourd’hui en plein essor sur le marché des cosmétiques, ce qui favorise le développement de cosmétiques bio et la création de marques bio qui se multiplient de plus en plus (cf interview deViolette Watine, MademoiselleBio.com)
http://www.lesechosdelafranchise.com/dossier-cosmetiques-parfumerie/cosmetique-et-parfumerie-royaume-des-femmes-et-du-bon-gout-1613.php
2) Focus sur les métiers de la cosmétique

Fonctions |Contexte |Formations |Métiers |Salaires mensuels nets * | |
Recherche et Développement
|Elle concerne les produits de soins, de maquillage, d’hygiène et detoilette. Dans ce secteur, la R&D doit intégrer des normes et réglementations mondiales |Scientifiques de niveau BAC+5 en biologie, biochimie, chimie-organique, physico-chimie et pharmacie |Formulateur / Aromaticien
- Préparateur en parfum - cosmétique
- Technicien cosmétique
- Chercheur en biologie
- Chercheur - ingénieur de recherche
- Attaché de recherches cliniques |De 1950 à 5500 € | |La...
tracking img