Les migrations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (946 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ETUDE D’UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE – CORRIGE Š L’INTERFACE MEDITERRANEENNE, MOBILITE DES HOMMES ET EFFETS SURS LES TERRITOIRES DU SUD Première partie Š Analysez l’ensemble documentaire en répondant auxquestions suivantes 1. Il existe des flux migratoires différenciés qui vont essentiellement dans le sens Sud-Nord (doc. 1). Les zones de départ les plus lointaines se situent en Afrique subsaharienneou en Asie du Sud ou du Sud-Est (dans des pays où le PIB/habitant et les niveaux de développement sont faibles). Les candidats au départ quittent leur pays natal pour se retrouver ensuite sur leslittoraux des pays au Sud et à l’Est de la Méditerranée (PSEM) comme la Libye ou la Turquie ; très peu d’entre eux s’installent dans ces pays qui ne sont finalement que des zones de transit ; despasseurs les amènent ensuite en Europe. Dans les PSEM, nombreux sont ceux qui également cherchent à fuir un pays où le PIB/habitant est peu élevé (entre 1100 et 2500 dollars par an au Maroc, en Egypte ou enTurquie) et où le développement est moyen (IDH compris entre 0,50 et 0,78) ; c’est le cas de certains Marocains, de certains Algériens et de certains Egyptiens (doc. 1). En se rendant dans les pays dela rive Nord du bassin méditerranéen comme la France (avec Marseille), l’Espagne (avec Madrid et Barcelone) ou l’Italie (avec Rome et Milan), ils espèrent trouver un emploi et vivre dans demeilleures conditions (PIB/habitant compris entre 14000 et 22100 dollars par an, IDH compris supérieur à 0,92 ; doc. 2). Il existe également des flux, plus limités, entre les pays de la rive Nord. Par exempleles Albanais, qui ont des niveaux de richesse et de développement comparables à ceux des habitants des Marocains (doc. 2), franchissent la mer Adriatique pour se rendre en Italie (doc. 1) ; de même,les Egyptiens migrent vers des pays de la rive est, plus riches et plus développés (doc. 2), tels que le Liban ou la Jordanie (doc. 1).
2. Les lieux de transit clandestin de cet espace méditerranéen...
tracking img