Les migrations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2079 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
* L'enfance : 1866-1924
* L’adolescence : 1924-1929
* L'étudiant : 1929-1937
* L'écrivain : 1937-1939
* la guerre : 1939-1945
* L’engagement politique : 1946-1951
* L’ambassadeur culturel : 1952-1957
* Le conseiller technique de la sorafom-ocora : 1958-1963
* Le chercheur de l’Unesco : 1964-1969
* Le conférencier : 1970-1978
* Biographie deUniversalis
* La préface de Robert Desnos parue lors de l'édition de 1937
* Extraits de textes de L.G. Damas

L’enfance : La Guyane : 1866-1924
1866 Bathilde Damas fille de Joséphine Damas (métisse amérindienne et africaine descendant des Bâ) donne naissance, à Cayenne, à Ernest Damas, père de Léon-Gontran Damas.
1878 Naissance à la Martinique de Marie Aline, mère de L.- G. Damas.
191228 mars Naissance à Cayenne de Léon-Gontran Damas et d’une sœur jumelle, Gabrielle, qui meurt en bas âge. Il est le cinquième d’une famille de cinq. Son père est employé aux Travaux Publics.
1913 Mort de la mère de Léon-Gontran Damas : il sera confié à sa tante Gabrielle Damas ainsi que ses frères et sœurs. L’éducation reçue sera d’inspiration bourgeoise.
1919 Resté muet jusqu’à l’âge de sixans, Léon Gontran entre à l’école primaire de Cayenne.
1921 " Man Gabi ", tante et mère adoptive de Damas épouse René Resse en secondes noces.

L’adolescence : Fort-De-France et Meaux : 1924-1929
1924 Damas qui ne s’entend pas avec René Resse est envoyé à la Martinique au Lycée Victor Schoelcher où il est admis en 6ème.
1925-26 A comme condisciple le Martiniquais Aimé Césaire avec lequelil se lie d’amitié et dispute la place de premier de la 5ème A.
1928 Emeute sanglante en Guyane à la suite de la mort suspecte de l’ex-député Jean Galmot. Damas est dirigé au Collège de Meaux pour terminer ses études secondaires.

L'étudiant : PARIS : 1929-1937
1929 Vient se fixer à Paris.
1930 S’inscrit à l’Ecole des Langues Orientales pour y étudier le Russe et le Japonais mais abandonnebientôt à cause de professeurs qu’il soupçonne de racisme. Parallèlement suit des cours de Droit et de lettres.
Est présenté à Léopold Sédar Senghor.
1931 Fréquente le Cercle littéraire de la Martiniquaise Paulette Nardal, secrétaire de La Revue du Monde Noir.
1932 Rencontre au Quartier Latin Aimé Césaire venu préparer l’Ecole Normale Supérieure.
Damas s’inscrit à l’Institutd’Ethnologie de Paris (Musée de l’Homme).
La Revue du Monde Noir cesse de paraître. Naissance de Légitime Défense, d’inspiration marxiste, Damas endosse toutes les idées du Comité de rédaction, sans y appartenir, et plus particulièrement celles d’Etienne Léro dont il est l’admirateur.
1934 Publication dans la revue Esprit de cinq poèmes de Damas.
Mort de " Man-Gabi " d’une crise cardiaque aucours d’une procession religieuse.
Départ pour la Guyane. Il est chargé par le professeur Rivet d’une mission ethnologique sur les survivances africaines dans les Guyanes hollandaise et française.
Retour de Guyane avec une collection d’objets afro-américains et amérindiens, un compte rendu sur sa mission et un pamphlet sur la situation coloniale de la Guyane.
1935 Parution du premier numérodu journal L’Etudiant noir dont il est le secrétaire de rédaction, Césaire, le rédacteur en chef et Senghor, un des collaborateurs. Inscription à l’Ecole des Hautes Etudes Collabore à différents journaux sous les pseudonymes de Lionel George ou André Cabassou.

L’engagement littéraire : 1937-1939
1937 Parution de Pigments publié à compte d’auteur (tirage de 500 exemplaires, préface de RobertDesnos).
1938 Publie Retour de Guyane. L’administration de la Guyane en achète un grand nombre d’exemplaires qu’elle fait brûler, jugeant l’ouvrage trop subversif.
1939 Sur Commission rogatoire venue de la Côte-d’Ivoire, censure rétroactive de Pigments suivie de saisie par le Gouvernement français pour "atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat ".
Césaire publie Cahier d’un retour au...
tracking img