Les miserables, expose l'eveque travaille (livre 2, xii)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2145 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« L’ÉVÊQUE TRAVAILLE »
Les Misérables –Victor Hugo (livre deuxième, chapitre XII)

Introduction
Victor Hugo était un auteur très attentif aux problèmes sociaux et à la misère de son temps, il essayait donc d’en témoigner dans ces écrits et de défendre l’idée selon laquelle pour qu’elle disparaisse il ne fallait pas combattre les miséreux mais la misère elle-même et pour ce faire, trouverson origine. Il pensait que l’amélioration des conditions de vie et des droits de la population, permettrait de lutter contre cette misère. Mais l’auteur n’était pas d’accord avec la justice de son époque et critiquait celle-ci activement. Il montre dans ce passage un autre moyen de résoudre ces problèmes, autre que le cercle vicieux de la répression habituelle. En effet, cet extrait qui se situejuste après que Jean Valjean se soit enfui de chez Monseigneur Bienvenu en emportant l’argenterie, met en scène la confrontation entre l’évêque, le coupable et la police. Nous voyons les changements et grands bouleversements qui se passent dans l’âme de Jean Valjean au contact du pardon, de la bonté et de « l’indulgence céleste » de l’évêque à son égard.

I/ Lecture

II/ Dégagement desstructures

Idée générale : L’évêque sauve JV de la justice des hommes pour lui donner la possibilité de recommencer sa vie en tant qu’honnête homme.
Mot-clé : « devenir un honnête homme » l. 45
Plan : I / le triomphe de la justice des hommes (l.1 à 17)
II / Le retournement de situation : l’évêque sauve JV (l.18 à 44)
III / La donation de l’évêque à JV
VI / L’évêquecharge JV d’une mission : devenir honnête
Tonalité : dramatique

III/ Analyse du passage

A.L’application de la justice des hommes

Au début du passage c’est à l’application de cette justice que l’on s’attend.
→représentée par les gendarmes : supériorité en nombre et ont l’avantage «trois hommes en tenaient un quatrième au collet » l. 5/ représentants : défendent les apparences dehiérarchie et discipline (« un brigadier de gendarmerie » : gradé, « le salut militaire ») pas de personnalité propre : toujours désignés par terme « gendarmes » voir « la gendarmerie »l.38 (corps de troupes de police) : symboles de la justice, et de l’autorité, allégories. Justice imposante et impressionnante car surgit de façon théâtrale, mise en scène (tableau calme de vie quotidienne « comme lefrère et la sœur allaient se lever de table » l.1, utilisation d’1 imparfait qui exprime 1 futur proche, rompu par passé simple : action soudaine « frappa » l.2. selon le point de vue de l’évêque, car on ne sait pas qui frappe à la porte, +  « on, la porte (sujet) s’ouvrit » retardement du nom des personnes, « groupe étrange et violent apparut sur le seuil » l.4, terme général + curiosité attisée par« étrange » + rituel « il entra et s’avança […]en faisant le salut militaire »l.9 = trouble le quotidien = inquiétant + violence= rythme binaire qui définit « groupe » : ●« violent » qui suggère que JV s’est défendu, (+ « tenaient au collet »)= violence physique, + façon de s’adresser à JV « Silence ! »l.16, tutoiement = lui parlent comme à un forçat. ●« étrange » par rapport à l’évêque=extraordinaire dans sa maison. Enfin justice : prête à s’appliquer car scène=suite directe du vol, ellipse de l’arrestation donc JV déjà « pris » par justice = plus d’espoir qu’il s’échappe, ici on s’attend à ce que l’évêque le reconnaisse coupable + restitution des objets.
→intransigeance de la justice : implacable, il a volé : il est pris / se base sur apparences, préjugés « il allait comme quelqu’un quis’en va » vague, jugement expéditif, justice très méfiante (référence peur des pauvres très forte à l’époque) + « nous l’avons arrêté pour voir »l. 31/32 = contrôle, surveillance+ ne croient que ce qu’ils voient  « il avait cette argenterie » prend le pas sur ses paroles (« ce qu’il disait était donc vrai ? »l.30
Puis manque de confiance en la parole de l’évêque : « Comme cela nous...
tracking img