Les montagnes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7013 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PLAN :


Introduction

I/ Un espace très contrasté et très divers
A. / Définition et délimitation
B / Classifications des montagnes Françaises
C/ Une grande diversité de paysages
D / Les différents climats montagnards

II/ Processus et facteurs de transformations de la montagne

A /Transports et accessibilité
B / Développement des politiques de la montagne
C / Système économique
1/Peuplement et démographie
2/Le phénomène du tourisme

III/ Le point culminant du continent européen : le Mont Blanc
A / Ses aspects physiques.
B / Son histoire.
C / Un site au devenir risqué ?1/ Les dangers naturels
2/ Une situation aggravée par l’homme.


Conclusion


Introduction :

La France a, parmi tant d’autres, certaines particularités géographiques en Europe. En effet, la montagne y est fortement présenteen superficie et en population. Elle représente 23% du territoire Français : Le massif central, les Vosges, les Alpes, les Pyrénées, le Jura et la Corse, représentent au total environ 124 000 km2 de superficie, et plus de 4 500 000 habitants résidants dans plus de 6 000 communes.
La montagne française concerne 12 régions et 46 départements.
En outre, le domaine skiable français représente prèsde 30% du domaine skiable mondial.

Très tôt, la France a développé des politiques, et des actions spécifiques tournées vers les espaces montagnards. C’est un terrain d’expérimentation de politique d’aménagement en terme de protection et de développement.
C’est un espace intéressant et géographiquement important, car il a connu une mutation de sa valeur : On peut se demander comment, enl’espace de deux siècles, la montagne est passée d’une image répulsive, peu valorisée, à une image positive, et à un espace attractif ?


I/ Un espace très contrasté et très divers

A/ Définition et délimitation

La montagne est un mélange de données physiques et de données sociales.
Il existe en France désormais une définition administrative de la montagne depuis 1961, définit par un décret.Appartient à la montagne : 3845 communes classées par des critères d’altitude, de pente. Ce sont les communes dont au moins 80% de la superficie est situé à une altitude supérieure à 600m, ou dans lesquelles la dénivellation de l’espace cultivé est supérieure à 400m.

En 1975 : on a complété cette définition en harmonisation avec une définition européenne. Une directive de la CEE a élargie la zonede montagne, elle comprend les communes caractérisées par des handicaps à l’agriculture (coût d’exploitation plus élevé) qui est due, soit à l’altitude (700m, 600m pour les Vosges, 800m pour la Méditerranée), soit à la présence de la pente : au moins 80% du terrain avec des pentes supérieures à 20%, ce qui gène la mécanisation, soit la combinaison des deux critères.

En 1985, cette définitionest complétée par une grande loi relative au développement et à la protection de la montagne qui a ajouté dans la définition de montagne, la notion de massif. Un massif de montagne comporte des communes en zone de montagne et des communes dont l’économie est dépendante de la zone de montagne. C’est le cas des vallées et du piémont, soit 8622 communes. Aujourd’hui il y a les massifs des Vosges, duJura, des Alpes, du Massif central, des Pyrénées, et la Corse.

Dans la définition, il y a subdivision entre la haute montagne et la basse montagne. Ce qui différencie la haute et la basse montagne, c’est évidemment un critère d’altitude (on parle de haute montagne quand l’altitude est supérieure à 1200m). Mais l’altitude est modulée selon les massifs. Ainsi, Pour les Vosges c’est 800m, le...
tracking img