Les motivations, les actions et les risques encourus par les résistants

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
les motivations, les actions et les risques encourus par les résistants

Contexte historique
Le 1er Septembre 1939, la Seconde Guerre Mondiale éclate. L'Allemagne envahit la Pologne. L'Angleterreet la France, toutes deux alliées à la Pologne, déclarent aussitôt la guerre. L'armée française protège alors les frontières et se cache derrière la ligne Maginot. Elle attend l'attaque allemande,mais Hitler est à l'est : son armée écrase la Pologne.
Cette «drôle de guerre», où l'on ne se bat pas, dure des mois et les soldats français s'usent et perdent peu à peu le moral.

1.Quellesétaient leurs motivations et leurs actions ?
Les motivations des résistants étaient diverses : 
refus de la défaite et de l'occupation allemande
refus du régime de Vichy et de la collaboration
refus dela répression et des mesures antisémites
volonté de combattre pour libérer la France.

La résistance avait des formes multiples:
l'écoute de la BBC
l'action directe: attentats, sabotages,dissimulation de Juifs, ou la lutte armée dans les maquis, des assassinats
mais aussi en participant à des manifestations patriotiques
la diffusion de la presse clandestine
la participation à desréseaux d'évasion,
le refus du Service du travail obligatoire (STO) mis en place à la fin de 1942 et au début de 1943.
2.Les risques encourus
La Milice française, fut une organisation politique etparamilitaire créée le 30 janvier 1943 par le gouvernement de Vichy pour lutter contre la résistance. Relié à la Gestapo et aux autres forces allemandes, les miliciens participèrent aussi à la traque desJuifs, des réfractaires au STO et de tous les déviants dénoncés par le régime. C'était aussi la police politique et une force de maintien de l'ordre du régime de Vichy. Comme les nazis, les miliciensusaient couramment de la délation, de la torture, des rafles, des exécutions sommaires et arbitraires, voire de massacres. La Milice comptait au maximum 35 000 membres. Volontaires engagés dans...
tracking img