Les mots cachent-ils les choses ?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1492 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Philosophie

Les mots cachent-ils les choses ?

Les mots sont des composites du langage. Un mot peut être un son ou groupe de sons articulés ou figurés graphiquement. Ils servent à signifier un être, un objet, un concept, un sentiment, une idée, ou encore une chose.
La chose représente un aspect extérieur à l'homme, elle qualifie ce qui existe, ce qui est réalité. Une chose doit s’entendrede ce qui peut être concret, abstrait, réel, ou mental.
Les mots doivent signifier la vérité des choses. Mais les mots ne peuvent-ils pas au contraire devenir les meilleurs outils pour masquer la réalité ?
Nous tenterons de répondre à cette question en abordant dans un premier temps les failles de la convention sur la signification de mots, ensuite nous verrons en quoi la plurivocité dulangage n'est pas favorable à la manifestation de la vérité des choses.
Et enfin, nous pourrons établir que l’homme dispose malgré tout de nombreux atouts pour ne pas être dupé par les mots.

Si l'on considère que ce qui lie le signifiant au signifié relève d'une convention, la thèse conventionnaliste du langage qui veut que le mot résulte d'un accord primera donc sur la thèse naturaliste quiadmet qu'une chose est semblable au nom qui la qualifie. Cette convention est à l'origine de l'écart entre deux notions, employées pour la première fois par Saussure: le signifié (autrement dis, le sens du mot) et le signifiant (représentation acoustique ou nom du mot).
En effet, selon Nietzsche, le langage est toujours métaphorique, et  « nous ne possédons cependant rien que des métaphores deschoses qui ne correspondent pas du tout aux entités originelles ». Autrement dit, le signifiant ne porte pas en lui le signifié.
Le signifiant est le résultat du milieu dans lequel on a évolué. Ce qui explique les nuances des mots. En effet, une même couleur ne sera par exemple, pas représentée de la même manière selon chacun.
La compréhension des choses dépend donc également de l'interlocuteur.En effet, la chose peut être simple, mais l’autre peut employer des mots compliqués pour l'exprimer. Les mots complexes, dont le sens est inconnu du destinataire ne permettront pas à ce dernier d'assimiler la chose. Il faut donc que l'interlocuteur ait acquis la convention qui lui permet de connaître que le mot signifie telle chose. On peut citer l'exemple du vocabulaire juridique ou médical quipeut dans certains cas cacher une chose simple au travers d'un mot peu connu d'autrui.
Le sens qu'accorde autrui au mot ne peut donc pas correspondre au sens que je lui donne. C’est ainsi que la notion de mensonge peut faire son apparition.

Ce décalage entre les différentes consciences signifiantes est dû à l’équivocité du langage (un même mot peut viser plusieurs choses) et à la plurivocitédu langage (un mot peut avoir plusieurs significations). On peut citer l'exemple du jeu de mot qui utilise cette pluralité et cette équivocité, ces jeux de langue qui manipulent les mots, pour créer un sens différent de leur sens premier.
Il arrive également que la simple répétition d'un mot puisse faire que le sens (le signifié) s'efface, pour laisser uniquement place au signifiant Ce phénomènede primauté du signifiant sur le signifié fut mis en évidence par Jacques Lacan. Les mots conservent toujours la même valeur de signification, alors que le signifié s'altère au cours du temps. Par conséquent, les mots ne sont pas toujours le parfait reflet de la réalité.
L'usage dialectique du langage permet également de faire osciller l'esprit entre la certitude et le doute.
L’ironie joueaussi sur la structure d'équivocité et du plurivocité du langage, cette figure de rhétorique par laquelle autrui affirme le contraire de ce qu'on veut faire comprendre.
Ce qui nous conduit à la possibilité du mensonge. Effectivement, les Sophistes peuvent s'appuyer sur l'équivocité du langage et certaines réalités pour tromper autrui : en jouant sur les mots, ils en déduisent un raisonnement qui...
tracking img