Les mots disent-ils l'eesence des choses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES MOTS DISENT ILS L’ESSENCE DES CHOSES ?

INTRO :


H vit entouré d’obj ext a sa pers, qui Э hors de lui :
Nec de trad/dire ce Réel. Lang rép à un besoin, une nécessité de nommer pour pouv s’exp

chez les Grecs parole = raison (logos) : tte idée ne pvait s'exp que / lang ; pensée provenait du lang. Il n'y aurait dc pas de pensée ss lang ; pas depensée hors des mots

+ Ms aussi s’approprier symboliqmt monde / co .

Ce besoin doit ê assouvi. Pour cela, lang doit ê efficace càd ê conforme à la Réalité

Car, sinon, le lang n’a pas de lég/ de raison d’ê pas d’utilité H

Or lang fondé sur Mots, grp de sons qui ont un sens, qui renvoient aux chses du monde et devraient perm acces au Réel.

Ms le lang / mots est-il conf au Réel ? oubien mots decrivent imparf le Réel ?
cad au lieu de devoiler Réal/ livrer essence choses, mots incap de dire richesse des choses/ tte son essence et m const un obst notre comp ?
I _ Mots conf au Réel car rep les choses
II _ Mots non conf au Réel car non cap saisir l’essence / signification choses
III _ Poss travailler le lang pr un lang univ & efficace ?

I _
1 _ Caractère naturelrapport mot / chose

les mots (doivent) dés choses (parler = acte qui concerne choses)
Ms mieux enc : si le mot n'est autre que l'imit voc de l'obj imité, sn im grapq ou voc, als, il imite l'essence choses. Etant approp à nat de l'obj qu'il dés, il ns dévoile ce qu'elles st, ns les ft co. Mots st faits pr ns instruire sur réal/il yest néc qu’il imite l’essence des ch
Onomatopées = ex-typedu mot (mot dt la prononc rapp le son prod / l'ê ou chose qu'il dénote imitation de l’essence m d’une chose car conformité mot/chose ds la rep bruit qui est une real sensible.
Ex :
-Le r = propre à rendre sortes de mvt (426c), le l, les glissements, etc. cohes phonetq de la lettre / id pp chose / essence
Cf Cratyle de Platon : 2 thèses opp sur la vérité du lang = la prem =

Th Cratyle= noms sont justes par nature. Noms proposent une nature qui a un sens, mais qui échappe aux hommes.
• Contre Hermogène, Socrate dit mots = instruments qui servent à nommer la réalité. Ils ont dc lien ac elle : choses ont existence qui ne dép ps de ns & dc actes qui s'y rapp ne dép pas non plus de ns (386e). Or, parler = acte et c’est nommer une partie de cet acte qui se rapporte auxchoses. Nommer corresp dc à la prop des choses de pouv nommer ou être nommées (387d). nom = cet instrument qui perm nommer (388 b, c).
• Cratyle approuv propos Socrate, ms refuse de consid que des noms puissent ê mal ét : si des noms sont mal ét ne sont plus que des éclats de voix (430a) inutiles/simple reduc a des bruits.

2_ Hermogène : il existe une conformité entre les mots et leschoses, mais elle n'est pas naturelle.
Les noms ou les mots st des conventions, fondées dans la volonté des sujets individuels. Nous som indment libres de fre signif ax mots que ns employons les id que ns voulons.
Convention : convenire (venir ensb) : accord offi passé entre les H (je décrète que le mot "chaise"...); institution; pas naturel
Fondement commun de ces 2 conceptions : les mots st confaux choses, et les désig de manière pertinente, judicieuse. C'est seult sur la nature de cette confmité qu'ils ne s'entendent pas.
  Comt co dès lors les choses à partir des noms co le prét Cratyle ? Le prem qui a établi les noms avait-il une id juste des choses ?? Comt pouvait-il co les choses, als que leur nom n'existait pas encore si c'est leur nom qui les faisait co ? (435d-439b) ? Cratylerép en invoq les dieux co fond des noms. Socrate refuse cela et dmde d'aller aux choses directmt, ss les noms pr les co (438e) : les noms n'ont ni sens naturel ni sens conventionnel et prtant, ils st traversés / exig de sens. Ce n'est dc pas sur le mot, ms sur le sens que doit porter la rech.

II _
1 _ Saussure (CLG, 1964) : les mots ne désignent pas les choses (et le langage n'est pas...
tracking img