Les musiques contestataires aux e-u

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6914 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce document fait dans le cadre d'un exposé universitaire a obtenu la note de 15/20

LES MUSIQUES CONTESTATAIRES DES ETATS-UNIS

Problématique :
Dans quelles mesures le Jazz puis le Rock aux États-Unis, ont-ils constitué de nouveaux moyens d'expression et de contestation?

Introduction :

Depuis la colonisation de l'Amérique par les européens, les inégalités sociales font rage et unesociété élitiste puritaine dominée par les blancs s’impose. Dans un premier temps, ils voulurent épurer les terres et ainsi ils procédèrent à l'extermination des autochtones, les indiens d'Amérique. Puis pour faire face à un grand besoin de main-d'œuvre, dès le XVIIIème siècle ils font déportés par l'intermédiaire de l'Europe, des esclaves noirs venus d'Afrique de l'ouest. Alors, de l'esclavage à laségrégation raciale, puis à la lutte pour les droits civiques des afro-américains, l'histoire du jazz est intimement mêlée aux évènements qui secouèrent la société qui le vit naître. C'est dans les années 1920 que cette musique de martyr se fait connaître. Bien qu'au lendemain de la guerre, le pays connut des années difficiles, il s'en sort rapidement et dès l'année 1921. En effet, ces difficultésd'après guerre furent suivies par une période de croissance dans les domaines économique, culturelle et sociétaire et ce sont alors les fameuses années folles ou années rugissantes qui font leur apparition dans la société américaine. Cette musique qui a pu être contestée par ses origines et qui passa par plusieurs caps d'évolution fut dans ces années diffusée et mieux acceptée notamment par lacommunauté blanche. Alors ils donnèrent naissance à une nouvelle et révolutionnaire tradition musicale qui bouleversa le XXème siècle. Elle ouvrit la voie à une nouvelle forme musicale : le Rock'n'roll. Il apparaît dans les années 1950 aux États-Unis. Le Rock est une musique d'origine afro-américaine issue de divers styles musicaux populaires et commerciaux. Il ressemblait alors à un mélange de Jazz,de Blues et de Country Music. Ce genre musical eut une grande influence sur les jeunes qui trouvèrent ici un mode de contestation pacifiste aux horreurs de la guerre du Vietnam.

I - Le jazz : des origines à la diversification de cette musique

Les origines du mot :

L'origine exacte du terme "jazz" est toujours controversée. Certains y voient la déformation de "jaser", une expressioncréole de La Nouvelle Orléans. D'autres font remonter l'expression à "Jazz-Belles", altération de "Jezebel", un mot utilisé par les cajuns (francophones de Louisiane) pour désigner les prostituées. Une autre interprétation veut que certains blancs racistes du sud des États-Unis appellent cette musique "Jass Music" ("musique de cul").

La naissance de la musique d'esclave :

Les noirsaméricains sont à l’ origine de ce mouvement musical. A la base la musique africaine, comme les autres activités artistiques propre à leur culture, n'est pas considérée comme un art mais plutôt comme un art de vivre qui répond au quotidien des populations et des ethnies. Face à l'esclavage, ils perdirent toute identité et toute force, c'est alors avec la chanson qu'ils eurent l'opportunité de s'exprimer,recréèrent la culture d'un peuple dispersé, décimé, humilié. Dans les états du sud, c'est dans un cadre de grandes privations que vont naitre les formes primitives du Jazz qui deviendra une expression universelle. Cependant même si c'est un langage essentiellement instrumental, il prend ses racines dans les chants des esclaves des plantations de coton du Sud, c'était entre eux un moyen decommuniquer, ces cris ou ces chants sont appelés « field hollers » (en français « cris des champs »). Mais ces chants ne pouvaient pas s'épanouir dans ces chants de travail. Les maitres remarquèrent très vite que ces « work song » donnaient du courage aux esclaves, et étaient bénéfiques aux rendements, ils décidèrent alors d'accepter et même d'encourager cette pratique. D'autre part, les esclaves...
tracking img