Les myserables-analyse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4514 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Misérables

Résumé :

I. Fantine (première partie)

L'évêque et le forçat (livre premier et second)

1815.
Après vingt ans de bagne pour le vol d'un pain, Jean Valjean veut se rendre chez lui. Il traverse la ville de Digne et cherche un logement pour la nuit. La seule personne qui accepte de l'héberger, est l'évêque de la ville Mgr Bienvenu. Malgré toute la générosité del'évêque, le bagnard prend la fuite en pleine nuit, après avoir dérobé les couverts en argent de l'évêque. Au petit matin Jean Valjean est arrêté et emmené chez l'évêque qui témoigne de son innocence, et lui donne les deux chandeliers en argent qu'il avait oubliés. Jean Valjean reprend son chemin et rencontre un petit enfant auquel il vole une pièce. A ce moment, il se souvient des paroles de l'évêque etdécide de devenir un homme honnête.

La déchéance de Fantine

En 1817 à Paris, Fantine, une jeune fille, se retrouve délaissée par son première amour Tholmyes dont elle attend un enfant.

Cosette livrée "aux loups"

Printemps 1818.
Fantine quitte Paris avec sa petite Cosette de cinq ans pour s'installer à Montreuil sur Mer, afin d'y trouver un travail. En chemin elle rencontre une familled'aubergistes, les Thénardier qui ont déjà trois petites filles. Fantine leur confie Cosette contre une pension. Cosette qui n'a que cinq ans se retrouve ainsi prise au piège d'un sinistre couple qui ne tarde pas à en faire sa servante.

La déchéance

Montreuil de 1818 à 1823
Arrivée à Montreuil sur Mer, Fantine découvre une ville devenue prospère grâce à un certain M Madeleine qui possèdeune fabrique, et offre du travail à toutes personnes honnêtes qui se présentent. C'est ce que Fantine fera, mais bientôt le secret de sa fille naturelle est découvert, elle se fait renvoyer.

Pendant ce temps, M Madeleine, qui est admiré de tous les villageois pour sa gentillesse et sa générosité, accepte le poste de maire de la ville. Seul Javert, un policier qui ne vit que pour faire respecterla loi, se méfie de lui.

Après son renvoi, Fantine doit se débrouiller pour trouver de l’argent. Elle commence par vendre ses cheveux, puis ses dents et finit par vendre son corps. Après une altercation avec un gentilhomme, Fantine se fait arrêter par Javert et se retrouve face à face avec celui qu’elle considère comme responsable de sa déchéance, M Madeleine.
Ce dernier se sentant coupable dusort de la pauvre fille, la fait relâcher. Il va s’occuper d’elle, car elle est très malade et il lui promet de veiller sur Cosette.

Javert, qui voit en M Madeleine, l’ancien bagnard Jean Valjean, fait son enquête. Il découvre que Jean Valjean se fait passer pour un certain Champmathieu qui a été arrêté pour un vol de pomme. Il en informe le maire M Madeleine ; celui-ci se dénonce et avouequ’il est le véritable Jean Valjean, sous les yeux d’une Fantine mourante. Il est arrêté et est condamné à perpétuité au bagne de Toulon.

II. Cosette, deuxième partie

La bataille de Waterloo

Mai 1861. Le narrateur raconte une visite à pied sur les vestiges de la défaite napoléonienne de Waterloo (visite que Victor Hugo fit en 1861, lors de son retour de l'Île d'Elbe sur les lieux même de labataille de juin 1815). Ce jour-là, Napoléon affrontait les troupes anglaises et les forces coalisées de l'Europe continentale. Victor Hugo réfléchit sur les causes de ce désastre
Le narrateur relate alors une funèbre rencontre qui lui permet d'introduire un des personnages des Misérables dans cette bataille de Waterloo : pendant la nuit qui suit cette bataille, un sordide escroc dépouille lescadavres de tous leurs objets précieux. Il dégage le corps d'un officier pour lui voler sa montre. Celui-ci n'est que blessé et est persuadé que l'inconnu lui a sauvé la vie. L'officier reconnaissant, le colonel Pontmercy, demande son nom à son sauveur providentiel : c'est Thénardier.

Le sauvetage de Toulon

1823. Emprisonné suite à son arrestation par Javert, Jean Valjean était...
tracking img