Les mythes modernes et mythe ancien

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1461 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Du mythe ancien au mythe moderne
loanna Constandulaki-Chantzou*

C h a q u e été, l'actualité du mythe devient évidente au moment de la saison du théâtre d'Epidaure, lorsque les grandes figures mythiques et leurs poignants dilemmes ressuscitent sur scène. De plus, le mythe constitue le domaine de recherche par excellence en Littérature Comparée, étant donné qu'il a eu le privilège de dépasserle temps historique et de perdurer à l'échelle universelle. Comme le remarque pertinemment Jean Chevalier, «le mythe condense en une seule histoire une multitude de situations analogues; au-delà de ces images mouvementées et colorées comme des dessins animés, il permet de découvrir des types de relations constants, c'est-à-dire des structures». Le rôle du comparatiste consiste précisément àétudier le processus de transfert du mythe à travers les siècles et à travers les diverses cultures, ses survivances et ses représentations, les divergences et les convergences dans l'imaginaire aussi bien européen qu'universel du XXème siècle. C'est là que, précisément, nous constatons respectivement l'importance fondamentale du texte incontournable et du récepteur aussi bien au niveau du créateur qu'àcelui du lecteur / spectateur modernes. Ces figures mythiques, chacune de manière différente, sont en relation avec le sacré et l'interdit. Dans tous ces grands textes, nous sommes en présence « d ' u n système de forces antagonistes», comme dirait Gilbert Durand. Le héros / protagoniste se trouve piégé dans un engrenage de forces violentes émanant d ' u n groupe compact, solidaire. En conflitavec son entourage, il doit se mesurer ou s'opposer à un ou plusieurs personnages / adversaires. Ses différends avec ceux-là ne peuvent être tranchés que par la violence, mettant ainsi en lumière toutes les forces obscures de l'inconscient humain. Ces figures archaïques, admirées ou contestées, remettent en question des valeurs éthiques dans le devenir
* Professeur au Département de Langue et deLittérature Françaises de Γ Université d' Athènes. 135

IOANNA

CONSTANDULAKI-CHANTZOU

historique et politique d'une même aire culturelle. Quoique éloignées dans le temps, elles nous sont étrangement proches grâce à leur aura emblématique. Par leur portée diachronique, les mythes fondateurs de la civilisation gréco-latine deviennent des mythes modernes universels. Comment le texte moderneréussit-il à renouer avec la matrice archaïque ? Les spectacles actuels -fondés sur des traductions en grec moderne (comme dans d'autres langues: européennes, asiatiques...)- par leur processus de focalisation, confirment que le lecteur / spectateur du mythe rencontre les archétypes à travers la voie de la traduction de qualité. Si, à travers le temps, l'histoire de tel héros ou de telle héroïne s'estdiversifiée, il /elle demeure dans l'imaginaire collectif un symbole. Le symbole de tel vice ou de telle vertu. Ainsi, Hélène / la beauté infidèle, 'Edipe / l'inceste, Médée / l'infanticide, Oreste / le matricide, Antigone / le devoir... Le personnage qui dit «Je» est ambivalent puisqu' apparemment c'est le héros /l'héroïne qui parle, tandis qu' en réalité c'est u n créateur ancré aussi bien dansson siècle que dans les siècles lointains. C'est un langage créé, imaginé, qui est attribué au héros / à l'héroïne choisi(e). Comme si l'écrivain avait pu entrer dans la peau du personnage, dans le for intérieur de celui-ci. Les symboles réinventés par la puissance imageante des artistes, des poètes, des musiciens, des peintres, des sculpteurs, des cinéastes... se trouvent en étroite relationavec l'imaginaire européen et universel, ce qui nous amène à certaines remarques. Nous savons bien ce que doivent la musique et les arts plastiques de la Renaissance et du XVIIe siècle classique comme d'ailleurs les siècles suivants jusqu' au nôtre, à l'antiquité. L artiste se fonde sur des textes. Il effectue un choix, un «découpage» chronologique parmi les faits qu'il veut représenter. Il...
tracking img