Les naufrages p. declerck

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1396 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES NAUFRAGES - Patrick DECLERCK

BIOGRAPHIE

Patrick Declerck est né à Bruxelles en 1953. Philosophe de formation, Docteur en anthropologie et psychanalyste, il a commencé à travailler sur la population des clochards de Paris de 1982 à 1985 comme ethnologue. En 1986 dans le cadre de Médecins du Monde, il a ouvert la première consultation d’écoute destinée aux sans domicilefixe en France. Enfin en 1988, il est consultant au CASH de Nanterre (Centre d’Accueil des de Soins Hospitalier).
Pendant plus de 15 ans, il a suivi les clochards dans la rue, dans les centres d’hébergement, à l’hôpital. Il les a côtoyés dans toute leur déchéance physique et psychologique. Il s’est imprégné d’eux pour essayer de comprendre leur détresse et leur venir en aide.
Patrick  DECLERCKleur rend hommage à travers son livre « Les naufragés ».

THEME

Patrick DECLERCK aborde dans son livre le thème de l’extrême désocialisation, de l’errance et de l’alcoolisme.

RESUME

Le livre est composé de deux parties : « routes » et « cartes ».Dans la première partie, Patrick DECLERCK apporte les témoignages, les histoires de vie, les comptes rendus de consultations psychiatriques deces hommes qu’ils nomment « les clochards », « car il faut bien leur donner un nom ».
La seconde partie fait état et analyse le problème de la grande désocialisation et dénonce la réponse inappropriée par laquelle les pouvoirs publics répondent.

1ère PARTIE – Routes.
Patrick DECLERCK a suivi les clochards de Paris pendant 15 ans. Ils sont entre 10 000 et 15 000 à vivre dans la rue de façoncontinue. Il faut distinguer les clochards de leurs compagnons de routes qui sont 20 000 à 30 000 composés de jeunes à la dérive, de toxicomanes, de prostitués, de sortants de prison ou d’hôpitaux psychiatriques et qui arrivent à se maintenir dans un état fragile en marge du pire.

En 2001 à Paris, il y avait environ 30 000 à 45 000 personnes en problème de désocialisation. Il est raisonnable depenser que pour la France entière le chiffre avoisine les 100 000 personnes.
La vie dans la rue est une succession épuisante de choses à faire pour survivre : les ramassages par les services sociaux pour un repas et une nuit au chaud, les heures de distribution de nourritures, les rendez-vous avec les travailleurs sociaux. On mendie, on boit, on s’engueule, on se bat, on dort, on reboit. Ce n’estpas la vie dans la rue qui rend alcoolique, c’est l’alcoolisme qui est la cause majeure de la clochardisation.

Mais Patrick DECLERCK n’a pas seulement observé les clochards, il a pris de risque d’expérimenter leur condition de vie en passant une nuit incognito au Centre de Nanterre, afin de savoir ce qui s’y passe vraiment. Puanteur, tentative de viol, violence et saleté indescriptible suffisentà peine à caractériser ce qu’est une nuit à Nanterre.

L’auteur met en avant les améliorations et les aberrations liées à la reconstruction du Centre de Nanterre. Ces rénovations ont été conçues par des architectes et des administratifs sans concertation avec les professionnels du Centre.

Mais il ne faut pas perdre de vue que les clochards, fous, psychotiques, alcooliques, sont avant tout desêtres humains avec des histoires de vie que nous expose l’auteur : tel Marc dont la mère à tué le père devant ses yeux, où le pauvre Raymond mort d’avoir été réinséré. Ces hommes ont souvent en commun une enfance maltraitée, sans amour.

2ème PARTIE –Cartes.
Patrick DECLERCK analyse l’échec de la prise en charge institutionnelle des exclus. Leur situation n’est pas due seulement à un problèmesocio-économique, mais également au fait qu’ils ont dans leur grande majorité vécu d’énormes traumatismes dans leur petite enfance.
Le clochard est un fou de l’exclusion et penser qu’il sera un jour inséré dans la société est une pure utopie, un fantasme, une idéologie. L’auteur, dans sa pratique auprès des personnes gravement désocialisée, ne connaît aucun exemple de réinsertion.
Il en...
tracking img