Les neo classiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1202 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les néoclassiques sont les héritiers critiques des classiques. On constitue généralement un tout des classiques et des néoclassiques. Pourtant ils sont en fait bien autre chose que les classiques. Sur bien des points il y a rupture entre les anciens libéraux et les néoclassiques. Définition C'est un courant de pensée actuellement dominant dont les origines sont datées des années 1870 en référenceà la publication des ouvrages des trois pères fondateurs : Menger, Jevons et Walras.  * Menger, « Principes d’économie politique » (1871) * Jevons, «  Théorie de l’économie politique » (1871). * Walras, « Éléments d’économie pure » (1874).Ces trois auteurs, représentant le courant néoclassique, appartiennent, chacun, à une école différente :·      École de Vienne (écoleautrichienne)  Menger.·      École de Lausanne (école française)  Walras et Pareto.·      École de Cambridge (école anglaise) Jevons. D’une façon générale, les économistes néoclassiques conçoivent la société comme un ensemble d’individus libres et égaux. Ils raisonnent au niveau micro-économique à partir d’hypothèses sur le comportement des agents(l’agent est rationnel, il calcule, cherche à maximiser son utilité ouson profit sous la contrainte de ses ressources,…) et sur le fonctionnement des marchés, où ces agents se rencontrent (concurrence pure et parfaite,…).En Janvier 1981 , Ronald Reagan , l’économie américaine traverse l’une des pires récessions de l’Après-Guerre . Il se pose une question primordial relancer par la demande ou par l’offre ? Politique monétaire ou budgétaire ? Politique industrielle ouconcurrence ? . Son élection régla le problème une fois pour toutes : le renouveau économique est passé par le retour aux valeurs traditionnelles du marché, de la libre entreprise et de l’innovation. En matière de commerce et de finance internationale, ses positions étaient aussi arrêtées que sur l’économie : ni protectionnisme ( politique économique interventionniste menée par un État ) chez soi, ni interventionnisme chez les autres, mais, au contraire, libéralisation généralisée des marchés et retour à la règle d’or de la concurrence dans les affaires. ¤ MENGER Carl, économiste autrichien né en 1840 et décédé en 1921, a écrit entre autres l'ouvrage Principe d'économie politique (1871) à Vienne. C'est à la suite de Menger que triomphera l'individualisme méthodologique : il consiste àmettre en évidence les raisons individuelles des phénomènes sociaux et refuser d'accorder un pouvoir explicatif du groupe sur l'individu. Dans cette approche, on considère que ce sont les effets de composition qui transforment la société. ¤ JEVONS William Stanley est un économiste anglais (1835-1882). Son principal ouvrage est Théorie de l'économie politique paru en 1871 à Manchester. Il est connupour le développement de lathéorie de l’utilité marginale, selon laquelle l’utilité détermine la valeur d’un bien. ¤ C'est à Léon WALRAS (1834-1910), économiste français, que revient la théorie de l'équilibre général. En effet, les écoles néoclassiques considèrent que l'économie de marché connaît un équilibre général (un équilibre simultané sur tous les marchés) lorsque trois hypothèses sontvérifiées: la rationalité des agents économiques, la main invisible et la concurrence pure et parfaite. Il y a alors optimum, d'où satisfaction maximum. Celui-ci a notamment publié en 1874-1877 à Lausanne l'ouvrage Éléments d'économie politique pure, dont la critique vise en particulier les théories de la valeur travail, mais à travers lui c’est tout l’héritage classique qu’il remet en cause. ¤L'économiste italien Vilfredo PARETO né en 1848 et décédé en 1923 est également un néoclassique. Ses ouvrages les plus importants sont Cours d'économie politique (1896-1897), Les systèmes socialistes (1902) et Traité de sociologie générale (1916). Il est le père fondateur de la notion d’optimum : l’économie atteint un optimum lorsqu’on ne peut améliorer la situation d’un agent sans détériorer celle...
tracking img