Les normes de la sociolinguiistque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2686 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le français commun
Enfin, le français commun (FC, voir schéma) est celui qui est partagé par tous les francophones. Le français commun devrait se définir comme tout et uniquement tout ce qui est commun aux locuteurs du français, indépendamment de la variation linguistique sous toutes ses formes. Il est impossible à l'heure actuelle de repérer avec exactitude ce français commun, car lesdifférents français ne sont pas encore tous décrits, mais on peut imaginer, par exemple, que tout le vocabulaire fréquent, appelé vocabulaire fondamental, appartient à ce vocabulaire commun. Par exemple, monde, enfant, petit, pouvoir, aimer, chose, père, femme, affaire, vie, espace, mort, etc.

Non plus une seule norme, mais des normes
Dans notre réflexion sur l'établissement d'une norme québécoise, ilimporte de distinguer deux sens importants du mot « norme» : la norme linguistique, qui relève de l'observation objective de la langue, et la norme sociale, laquelle est unique et décrit le «bon usage», le modèle linguistique idéal. Ainsi, au lieu de parler de la norme, ce singulier trompeur (Rey 1983), nous devons parler des normes, puisqu'il y en a plusieurs.

La norme linguistique
La normelinguistique relève de l'observation des discours quotidiens d'une langue. Elle correspond aux différents usages des personnes, c'est-à-dire à tout ce qui est d'usage commun et courant dans une communauté linguistique. L'énoncé *le table est inacceptable pour tous les francophones; par contre, *une grosse érable est la «norme » pour un sous-groupe (langue familière au Québec). Une personne seretrouvant dans un milieu diffèrent doit nécessairement s'adapter à la norme linguistique d'un nouveau milieu. Le Français arrivant dans un garage au Québec doit, s'il veut être compris, demander une familiale ou une station wagon et non un break; de même qu'un Québécois en France doit parler d'aiguilles (à tricoter) et non de broches. Si l'expression ma voiture fait x milles au gallon correspond encoreà l’usage oral de la plupart des Québécois, l'utilisation du système métrique (kilomètre, litre ...) est la « norme » du français écrit technique et officiel (fiches de description des voitures, manuels d'utilisation, etc.). Il y a donc autant de normes linguistiques (d'usages) qu'il y a de groupes et de sous-groupes dans une société donnée.

La norme sociale
À côté de cette norme linguistiqueexiste une norme sociale ou prescriptive, laquelle constitue l'étalon selon lequel sont mesurées les diverses réalisations linguistiques produites dans une société donnée. Autrement dit, il s'agit du modèle dominant ou idéal, doté d'un prestige, au sein d'une communauté linguistique. La norme sociale inclut les dimensions autoritaire et évaluative. C'est de cette norme qu'il est questionlorsqu'on parle de la «qualité de la langue» ou de la langue «correcte» (voir l'introduction de notre premier volume, p. 10 et suivantes).
Alors que la norme linguistique correspond aux différents usages réels, la norme sociale relève de la hiérarchisation de ces usages, où chacun de ces derniers est évalué et situé par rapport aux autres, mais les défenseurs de la «norme sociale» donnent l'impressionque cette norme est «la norme», réduisant ainsi à une seule ces multiples manifestations (Corbeil, 1980: 85). Il s'agit véritablement d'un jugement social, qui classe et hiérarchise les usages linguistiques en fonction d'un système de valeurs. C'est généralement la classe des gens instruits, l'élite intellectuelle, qui valorise tel ou tel usage. Le français standard très soigné, promu par desorganismes comme l'Office de la langue française, constitue un sous-ensemble officiel du français valorisé; nous pouvons parfois le distinguer en l'appelant français québécois standard officiel.


Parallèlement, les usages qui ne sont pas conformes à cet usage valorisé socialement, même s'ils sont largement employés, sont relégués à d'autres niveaux de langue; par exemple, à un niveau oral...
tracking img