Les nouvelles facettes du capitalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Le nouveau capitalisme »,

Nous entrons de nos jours dans une phase de transformations économiques, sociales et politiques, à l’échelle mondiale. En effet le processus de mondialisation (notamment financière), impulsé par une logique néolibérale prédominante (modèle anglo-saxon), entraîne des changements considérables pour les nations, pour les entreprises et pour les individus. Plusieursthéories tentent alors d’expliquer cette nouvelle ère dominée par les évolutions informatiques et électroniques. Certains y voient l’entrée dans un âge d’or ou « new age » où ces nouvelles technologies entraînent une croissance économique forte et durable. D’autres pensent que la « nouvelle économie » (l’économie fondée sur les nouvelles technologies) n’est qu’une illusion et contestent les crisesboursières, les déséquilibres et les inégalités entraînées. Dans son ouvrage, D. Plihon nous montre qu’une émergence d’une nouvelle société et d’un nouveau capitalisme est bien réelle.
Quelles sont les caractéristiques et les limites de ce nouveau capitalisme appelé
« capitalisme actionnarial » ?
Dans une première partie nous analyserons les facteurs de ces transformations, puis les changementsconsidérables constatés dans l’économie mondiale actuelle, les limites du modèle et enfin les différentes alternatives à celui-ci.
Car en effet ce modèle néolibéral ne doit pas être forcément considéré comme le seul chemin que peut emprunter le nouveau capitalisme. La mondialisation devrait se faire certes avec des progrès économiques, mais également avec une cohésion sociale et la protectionde l’environnement.

I. NTIC et globalisation financière, les deux moteurs principaux de ces transformations.

L’histoire économique nous a montré que le capitalisme depuis le XVIIIème évolue de manière cyclique en alternant des phases de croissance impulsées par de nouvelles technologies, et des phases de récession témoignant d’un certain essoufflement jusqu’à de nouvelles technologies et unenouvelle phase de croissance. Avec de nouveaux secteurs comme la téléphonie, l’audiovisuel et l’informatique, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), apparaissent comme le moteur d’une troisième révolution industrielle. Les NTIC ont en effet entraînés des changements considérables :

-La connaissance devient le facteur clé de la croissance

Lanouvelle vague de technologies prend une grande envergure dans de nombreuses branches où l’information est le facteur de productivité et de vie sociale particulièrement dans le secteur tertiaire qui est passé de 15% au début du XIXème à 72% à la fin du XXème (distribution, banques et finance, santé, éducation, …).
Les effets qu’entraînent les NTIC sur l’économie sont parfois contradictoires : d’uncoté les NTIC jouent un rôle de substitution à certains services (les email faisant concurrence aux lettres écrits envoyée par La Poste, …); de l’autre les NTIC dynamisent les entreprises en augmentant leur efficacité, en favorisant la création de nouveaux produits (car de nouveaux débouchés) et en offrant une nouvelle organisation interne à l’entreprise. Au niveau macro économique les NTIC ontcertainement un effet positif durable sur la croissance grâce à cette augmentation d’efficacité (mesurée par la productivité globale des facteurs), aux Etats-Unis les investissements en NTIC ont contribuée à une à 1,1% par an de la croissance de la production. Cet effet a été moins significatif dans la zone euro. Le « paradoxe de Solow » ou « paradoxe de la productivité » pourrait expliquer en partiece décalage. L’augmentation de productivité du à l’utilisation de NTIC dans le processus de production n’est pas systématique. « On voit des ordinateurs partout sauf dans les statistiques », ce qui veut dire que les NTIC ne peuvent entraîner une augmentation d’efficacité seulement si l’entreprise a su se réorganiser pour utiliser les NTIC de manière optimale (temps d’adaptation).
Finalement,...
tracking img