Les obseques de la lione

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (571 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1) Identifier le genre de chaque textes.

« Les Obsèques de la lionne », de La Fontaine, est une fable. L'extrait du texte « De la cour », tiré des Caractères de La Bruyère est un article tiré d'unrassemblement de plusieurs articles dans une oeuvre. L'extrait des Lettres Persannes de Montesquieu est une lettre. L'extrait de Yvonne princesse de Bourgogne est une pièce de théâtre de Gombrowicz.2) Dans les textes de ce corpus, quelles sont les critiques formulées envers les courtisans? (quatre élément de réponse sont attendus)

Dans les textes du corpus, on remarque en premier lieu queles courtisans sont faux, d'une manière générale. Ils jouent un rôle afin de plaire, de séduire le Roi. Par exemple, dans le document 1, La Fontaine insinue que les courtisans ne sont pas sincères,qu'il se moulent aux exigences du Roi : « Peuple caméléon, singe du maître » (vers 21). Le caméléon étant un animal qui s'adapte à toutes situations et environnements, en contrôlant sa propre image. Lesinge, quant à lui, est un animal de compagnie agréable, qui amuse et doit plaire à son maître. De plus, l'acte IV de la pièce Yvonne princesse de Bourgogne, accentue le ridicule de situation avec lecomique de répétition. En effet, il y a cinq occurrences de l'onomatopée « Aaaaa ». Cela traduit les inclinations en choeurs des invités du Roi et de la Reine face à leurs hôtes. En réalité, celamontre le réel désintérêt qu'ils éprouvent envers les personnes du Roi et de la Reine. Ils ne sont là que pour leur intérêt personnel.
La fausseté des courtisans à pour but de séduire la supérioritéhiérarchique. Le dernier paragraphe de « Les Obsèques de la lionne » le montre bien : « Amusez les rois par des songes, Flattez-les, payez-les d'agréables mensonges. Quelque indignation dont leur coeursoit rempli, Ils goberont l'appât ; vous serez leur ami. » (vers 52 à 55). Ici, l'allitération en ''s '' renvoie au serpent, c'est à dire à la fourberie et à la séduction. « vous serez leur ami »...
tracking img