Les occurences du soleil et de la mer - l'etranger de camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (443 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
|Les occurrences de la mer |Les occurrences du soleil |
|Partie I:|Partie I: |
|«L’établissement de bains du port(p.32), nous avons nagé |«Il commençait à chauffer mes pieds(p.23), ilcommençait à peser sur|
|ensemble(p.33), le bureau donne sur la mer(p.42), l’eau était tiède |la terre et la chaleur augmentait rapidement(p.26), débordant qui |
|avec des petites vagues longues etpresseuses(p.56), nous nous |faisait tressaillir le paysage est le rendait inhumain et déprimant |
|sommes roulés dans les vagues(p.56), |(p.27), Ça tape(p.28),l’éclat du ciel était insoutenable (p.28), |
|immobile-claire-éclatante(p.78), j’ai plongé(p.80), froide (p.80), |éclater le goudron (p.28), trop fort(p.32), le soleil de 4 heures |
|le petitbruit de l’eau nous a suivie(p.81), une petite vague venait|n’était pas trop chaud (p.55), Comme une gifle(p.75), il faisait |
|mouiller nos souliers (p.83), l’Arabe s’est aplati dansl’eau(p.85),|beau (p.76), faisait du bien(p.80), le sable commençait à chauffer |
|petite source(p.87), petit brit d’eau- trois notes(p.88), mer, le |sous mes pieds (p.80), le soleil tombait presque|
|sable et le soleil, le double silence de la flûte et de l’eau(p.88),|d’aplomb-Insoutenable- chaleur de pierre(p.83), sur ma tête |
|la mer haletait de toute la respiration rapide etessoufflée de ses |nue(p.83), le sable surchauffé(p.84), cloués (p.85) écrasant(p.87) |
|petites vagues(p.89), la poussière de la mer- source fraîche-murmure|Quand Raymond m’a donné son revolver, lesoleil a glissé dessus |
|de son eau(p.90), le bruit des vagues était encore plus paresseux, |(p.88) mer, le sable et le soleil, le double silence de la flûte et |
|plus étale-océan de...
tracking img