Les ogm

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1435 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Qu'est-ce qu'un O.G.M.
Un OGM est un Organisme Génétiquement Modifié.
Ce terme désigne tout organisme vivant modifié par le biais du génétique : Levures, plantes, etc. des bactéries génétiquement modifiées sont utilisées depuis de nombreuses années pour la fabrication de fromages, d'enzymes et de médicaments. Une plante génétiquement modifiée est une plante dont le patrimoinegénétique (ou génome) à été enrichi par un transfert d'un gène supplémentaire, appelé transgène, qui lui donne un avantage particulier, comme la résistance à des insectes nuisibles ou à des maladies, par exemple.
Comment fabrique-t-on un O.G.M. ?
Repérage d'un caractère intéressant :
Pour repérer des caractères intéressants sur un organisme, on effectue une étude des cartes génétiques. En effet,le génome de tout organisme est constitué par son ADN, qui représente le matériel génétique fournissant les instructions pour fabriquer les molécules qui constituent cet organisme. La génomique est l'étude du génome d'un organisme. Le but de ces approches vise à comprendre la fonction biologique correspondant à chaque gène, c'est à dire à repérer les séquences d'ADN qui codent pour telle ou telleprotéine ; la protéine étant responsable d'un caractère précis.
Remarque : Les organismes n'ont pas tous le même nombre de gènes :
Bactéries : Bacillus subtilis (~500 à 8000 gènes)
Levure : Saccharomyces cerevisiae (~6000 gènes)
Animaux : Souris et homme (~30000 gènes)
Plantes : riz, maïs,... (~25000 gènes)
Plus le nombre de gènes est important, plus la probabilité est forte pourqu'il y ait des mutations naturelles, permettant une plus grande chance de survie dans certaines conditions.
De nombreux gènes sont dupliqués et 30 à 40% des gènes codent des protéines de fonction totalement inconnue, c'est pour cela que la plupart des recherches portent sur l'études des différents génomes.

Isolement d’ une séquence de gène:
Enzymes de restriction et ADN ligase :Les enzymes de restriction sont les agents les plus importants dans les manipulations génétiques. Leur mode d'action consiste à couper l'ADN d'après un mécanisme nommé restriction, (d'où leur nom !) Elles ont un rôle très spécifique : elles effectuent des coupures à des points précis de séquences d'ADN. Il existe plusieurs centaines d'enzymes de restriction et plus de 150 séquences derestrictions différentes. Le schéma ci dessous montre une séquence contenant deux séquences de reconnaissance pour une enzyme donnée. Les enzymes de restriction coupent les liaisons covalentes (phosphates) des deux brins, souvent de façon décalée. Grâce aux liaisons hydrogènes, les fragments d'ADN s'apparieront avec les segment complémentaires, portés par une autre molécule découpée par la même enzyme. Cesliaisons peuvent être rendues définitives si l'on utilise l'ADN ligase pour rattacher les brins. On obtient ainsi une molécule d'ADN porteuse des nouvelles combinaisons de gène.



Dans cet exemple, l'enzyme de restriction (appelée EcoRI) reconnait une sequence de six paires de bases et effectue une coupure dans l'axe désoxyribose-phosphate de cette séquence. Les extrémitéscomplémentaires adhéreront l'une à l'autre par l'intermédiaire des liaisons hydrogène. Vient ensuite l'ADN ligase, qui forme des liaisons covalentes entre les extrémités.

Multiplication de la construction génétique : la PCR
La technique d'amplification génique in vitro connue sous le sigle P.C.R. (Polymerase Chain Reaction) consiste en une multiplication exponentielle d'un fragment d'acidenucléique dont la taille est généralement comprise entre 200 et 3 000 paires de bases.
Cette technique utilise une ADN polymérase particulière, dénommée Taq polymérase, issue d'une bactérie (Thermophilus aquaticus) vivant dans des sources d'eau chaude, près des fumeurs noirs. Cette enzyme est stable à haute température et reste active pendant le déroulement de la P.C.R. Elle s'effectue dans un...
tracking img