les OGM

Pages: 12 (2959 mots) Publié le: 12 décembre 2013
1

République Algérienne Démocratique et populaire
Ministère de l’Enseignement Supérieur
et de la Recherche Scientifique
Université de Tlemcen
Faculté des Sciences
Département d’agro foresterie.

Irrigation des céréalicultures en Algérie

introduction
• -En Algérie les céréales occupent 60% des terres cultivées
et représentent l’activité d’une masse importante de la
population.
•-Malheureusement la production demeure faible et les
rendements oscillent au gré des aléas climatiques entre 8
et 10 quintaux à l’hectare.
• -Les variations climatiques défavorables, marquées
particulièrement par un déficit hydrique sévère et régulier
souvent accompagné de fortes chaleurs en fin de cycle,
sont souvent un frein à toute action d’amélioration.
• -Le recours à l’irrigation decomplément pour sécuriser et
accroître les rendements est devenu une nécessité.

Les Terres irriguées en Algérie :
-La superficie agricole utile (S.A.U) qui représente que 3 % de la
superficie globale (localisée pour la plupart dans la partie Nord du
pays) est en baisse, depuis les années soixante, de plus de 200.000
hectares, cette superficie est difficilement extensible étant donné lescontraintes naturelles.
-L’eau est également un facteur limitant, les terres irriguées
représentent environ 300.000 hectares soit près de 4 % du total de la
S.A.U. Cette superficie est en régression compte tenu des terres
perdues au profit des autres secteurs et qui se situent pour la plupart
dans les zones irriguées du littoral et des plaines.

-A ces contraintes s’ajoutent les données durelief, pays de
montagnes avec une altitude moyenne de l’ordre de 800 m,
les superficies recevant plus de 400 mm de pluies par an et
dont les pentes sont inférieures à 12 % n’excèdent pas un
million d’hectares.
• NB. Sur les 7.500.000 hectares de S.A.U, il n’y a que
4.600.000 hectares qui sont effectivement cultivés, les
autres restants en jachère.

Evolution de l’irrigation :
• -A lafaveur de la relative disponibilité de l’eau et de
l’installation de nouveaux équipements d’irrigation dans le
cadre du Fond National de la Relance et du Développement
Agricole (FNRDA).
• -Les superficies des cultures irriguées en Algérie ont
sensiblement augmenté de 165000 ha en 1962 à 512700 ha
en 2002. Ceci représente une proportion de 6.8 % de la
superficie agricole utile globale (SAU).• -Les terres potentiellement irrigables s’élèvent à 1154000
ha (hors Sahara) dont 607000 ha facilement irrigables et
547000 ha irrigables moyennant des travaux.

• -Par ailleurs sur un total de 512700 ha irrigués (Anonyme
,1997) les quatre wilayas du Sud s'accaparent 30 % de la
SAU irriguée. La wilaya de Biskra occupe la première place
avec 13,24 %, suivi de la Wilaya de M'silla avec5,64 % puis
la Wilaya d'Adrar avec 5,54 % et celle d'El Oued avec 5,3 %.
Ce sont particulièrement ces zones d'irrigation qui
nécessitent une rénovation de leur technique d'irrigation.
• -En termes structurels, les superficies irriguées se
concentrent essentiellement dans le Nord du pays avec 69
%, le reste qui est de 31 % dans le Sud. Cette irrigation
s’opère pour environ 73 % à partir deseaux souterraines,
les eaux de surfaces ne contribuant qu’à hauteur de 27 % .

Les besoins en eau des céréales :
-Les orges et les blés ont des besoins en eau respectifs d’environ
450 et 550 mm en moyenne au cours de leur cycle de
développement. Par rapport aux blés, les orges sont plus exigeantes
en eau au début de cycle mais elles supportent les sécheresses de
fin de cycle à cause de leurcycle court.
-Pour optimiser les rendements, les céréales d’automne (blés et
orge) doivent satisfaire leurs besoins en eau tout le long de leur
cycle de développement.
-Selon son intensité et sa date d’apparition au cours du cycle de
développement, le stress hydrique peut causer des dégâts à des
degrés variables en fonction des espèces (orge et blé), des variétés
cultivées et de la date...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les ogm
  • Les ogm
  • Les ogm
  • Les ogm
  • Les ogm
  • Les ogm
  • Les ogm
  • pour les OGM

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !