Les origines de la crise chez les classiques et marx

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2177 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Origines de la Crise chez les Classiques et Marx

Très tôt, les économies ont dû faire face à un phénomène récurrent : celui des crises économiques. Aussi loin qu'on remonte dans l'histoire de l'humanité, les sociétés ont connu, pour une raison ou pour une autre, des périodes de recul de la production. Des traits généraux peuvent être relevés pour caractériser une crise, par exemple, unecontraction brutale de la production, la chute des prix, de nombreuses faillites, des tensions sociales... Cela désigne, le moment de retournement de la conjoncture économique, le temps du passage d’une période d’expansion ou d’essor assez soutenue à celui d’une phase de dépression ou de contraction, au cours duquel finissent par se mettre en place les conditions de la reprise, un retournementinverse de la conjoncture. Pendant plusieurs décennies, les crises prendront une forme complexe, tenant à la fois des crises d'Ancien Régime et des crises industrielles modernes ; c'est d'ailleurs la raison pour laquelle,durant toute une période, les économistes s'interrogeront sur la nature de ces phénomènes nouveaux. C’est ce dont Smith ou bien Ricardo et J. Say ce sont interrogés afin d’en comprendre les origines et les mécanismes. De même que Karl Marx ou même Malthus.C’est pour cela qu’on essaiera d’expliquer et commenter les origines de la crise chez les Classiques et Marx, deux courants qui se suivent chronologiquement, qui se complètent et qui se contredisent. Quelles sont les causes et les conséquences des crises économiques d’aprèsles Classiques et Marx ?

Nous évoquerons dans une première partie la controverse liée à la loi des débouchés, puis dans une seconde partie nous aborderons les crises dans l’économie à long terme.

I- La loi des débouchés.

La controverse des débouchés a opposé les auteurs classiques entre eux. Say et Ricardo défendent la loi des débouchés, Marx et d’autre classique tel que Malthusla rejettent. Le problème fondamental qu’elle aborde est celui de la possibilité de crise économique durable.

A- Loi de débouchés d’après J.B. Say.

La thèse de Say consiste à montrer qu’il ne peut pas exister de surproduction générale en économie de marché. Say admet très bien qu'il puisse exister des déséquilibres entre secteur. Mais pour lui, cela signifie obligatoirement qu'il existeun autre secteur où il y a sous-production. Say admet donc qu'on ait employé trop de ressources ici, pas assez là, et qu'au bout du compte, certains déséquilibres sectoriels apparaissent. Mais ce qu'il rejette comme une absurdité, c'est l'idée qu'on puisse avoir trop produit dans tous les secteurs à la fois (par rapport aux capacités d'absorption du marché, et non par rapport aux besoins de lapopulation).À un niveau global, la production nécessite différents facteurs ; pour simplifier, la terre, le capital et le travail. Chacun de ces facteurs apporte une valeur supplémentaire, et reçoit en échange un revenu équivalent à cette valeur. Au total, la somme des revenus distribués est donc forcément égale à la valeur de la production totale. De ce fait, on déduit donc l'impossibilité d'unesurproduction générale qui conduira à la crise, puisqu'à tout moment, la somme d'argent détenue par les consommateurs est strictement égale à la valeur des marchandises qui sont sur le marché.

B- Le rejet de la loi des débouchés d’après Malthus et Marx.

Chronologiquement, Malthus ébauche en même temps que Say, les éléments d’une explication des crises de consommation fondée sur le principe de...
tracking img