Les origines et les effets de la crise alimentaire de 2008

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3267 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LES ORIGINES ET LES EFFETS DE LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008

1- Cadre théorique : Système-Monde.
1.1- Définition selon Immanuel Wallerstein.
1.2- Une ligne de clivage nord-sud.
1.3- Une conception asymétrique.
2- Les origines et effets de la crise alimentaire de 2008.
2.1- Le protectionnisme agricole des pays riches.
2.1.1- La conférence de Doha.
2.2- La forte haussedes prix de produits agricoles
2.2.1.- Les troubles sociaux en Haïti.
2.2.2- L’aggravation de la faim en Afrique.
3- L’irrationalité du système économique actuel.
3.1- Le choix des biocarburants.
3.2- Une consommation exagérée en occident.

LES ORIGINES ET LES EFFETS DE LA CRISE ALIMENTAIRE DE 2008

Aujourd’hui, le monde est considéré par les précurseurs du libre marchécomme un village dans lequel l’individu serait maître de son destin. Tout échappe au contrôle du gouvernement local. Ceci est le résultat de la nouvelle colonisation sans armes à laquelle est confronté la plupart des pays en développement.
Selon Michel Chossudovsky, la Banque mondiale et l’OMC nient sciemment la hausse croissante de la pauvreté dans le monde. L’économie globale est qualifiée deflorissante sous l’impulsion des réformes du libre marché. Au même moment dans les pays pauvres on assiste à une globalisation de la pauvreté et un développement presque inexistant. Selon le PNUD, 1.2 milliard d’habitants de notre planète disposent de moins d’un dollar par jour pour vivre et près de 850 millions souffrent tous les jours de la faim. À ce constat, vient s’ajouter la crise alimentairede 2008 qui a fait l’objet d’une médiatisation sans précédent.
Nous considérons que cette crise est le résultat d’une économie de marché imposée par les pays puissants et leurs entreprises multinationales qui sont les seuls à profiter des bénéfices du capitalisme et de la mondialisation. Cette crise alimentaire résulte donc de du système libéral dans lequel nous vivons.
Dans un premier temps,nous allons définir notre cadre théorique qui est ici le système-monde actuel. En deuxième temps, on va s’intéresser aux origines et aux effets de cette crise en s’appuyant sur nos trois variables qui sont : le protectionnisme des pays riches, la forte hausse des prix de produits agricoles et l’irrationalité du système économique actuel.

1- Cadre théorique : Système-monde.

1.1-Définitionselon Immanuel Wallerstein

"La théorie du système-monde connaît son essor à la fin des années 1970 et au début des années 1980. L'historien des Annales, Fernand Braudel, et le sociologue Immanuel Wallerstein publièrent en 1979 des ouvrages fondamentaux pour son développement. (...) La théorie du système-monde adopte une méthodologie holistique. Elle conçoit le système-monde comme la seule unité decomparaison valable en sciences sociales. (...) Braudel, Wallerstein et Arrighi se méfient des États-nations comme unité d'analyse. Wallerstein, qui tient à faire d'un système social fermé sa principale unité d'analyse, affirme qu'il n'en a existé que deux variantes historiques: les micro-systèmes et les systèmes-mondes. Les premiers n'existant plus, il se penche sur le système-monde moderne.(...) La théorie du système-monde cherche à montrer comment les déplacements du centre de l'économie-monde européenne correspondent aux déplacements du centre du pouvoir politique au sein du système-monde moderne. Le cycle de la succession des puissances hégémoniques a donc une base matérielle." (pour plus de détails, voir Macleod, p.240-243)
Le concept du système-monde, du post-marxisme économique(tiré du concept d'économie-monde inventé par Fernand Braudel) a été développé par Immanuel Wallerstein, Giovanni Arrighi et Samir Amin (issu de l'école de la dépendance). Wallerstein affirme que le sous-développement des pays du Sud est dû à leur place dans la structure de l'ordre économique international. Il estime ainsi que tous les pays étant globalisés, l'économie mondiale se caractérise...
tracking img