Les pas de paul valery

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1559 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
 
Présentation du texte
En 1922, Paul Valéry (1871-1945) publie Charmes. Le titre du recueil revêt un double sens. En latin, en effet, « char­mes » (carmina) signifie à la fois « poèmes » et « chants magiques » (la magie étant censée percer les secrets de la Nature). Cette ambivalence du titre a souvent incité à rechercher, au-delà des apparences, un sens caché aux vingt et unpoèmes qui composent le volume.
Le poème comprend quatre quatrains (strophes de qua­tre vers) octosyllabiques (vers de huit pieds). Les rimes se combinent selon un ordre régulier, tour à tour féminines et masculines. Elles sont féminines (s’achevant sur une syllabe finale contenant un e inaccentué) dans les vers 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13 et 15. Elles sont masculines (comportant une syllabe finaleaccentuée) dans les vers 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14 et 16. Toutes ces rimes sont dites croisées, parce qu’une rime féminine alterne avec une masculine.
Structure du texte
Le poème comporte deux grands mouvements qui se sub­divisent à leur tour en deux parties.
Le premier mouvement correspond aux strophes I et II. Consacré à l’évocation des « pas », il justifie le titre du texte. La strophe I décritl’approche ; la strophe II, comme l’indiquent les exclamations, dépeint le bonheur que le poète ressent à cette approche.
Le second mouvement se compose d’une longue phrase comportant une proposition subordonnée de con­dition (qui occupe toute la strophe III) et une proposi­tion principale (strophe IV). La strophe III est autant un rêve qu’un espoir : le poète croit que la femme aimée l’embrassera sitôtarrivée près de lui, et qu’elle se « pré­pare » (v. 10) à cet acte de tendresse et d’amour. La stro­phe IV est une « prière » : que, dans ce cas, la femme « ne [se] hâte pas » (v. 13), parce que celui qui aime s’oublie dans l’attente du « baiser ». Il est déjà heureux d’espérer ce bonheur.
 
Annonce du plan
 
 
I.  L’ATTENTE
 
A. L’approche de la femme
« Les Pas » décrivent les brefsinstants qui séparent le retour de la femme aimée de son apparition véritable. Ce poème sentimental est d’abord un poème de l’attente. Tout est espéré, esquissé, rien n’est précisé, achevé.
La femme aimée ou la Muse n’est jamais décrite physiquement : le narrateur l’entend seu­lement venir. Son arrivée est suggérée par le bruit de ses « pas » (v. 1 et 6). « Lente­ment placés » (v. 2) évoque l’idéed’une progression calme, régulière - idée que l’on retrouve dans l’emploi du verbe « procéder » (v. 4) : « s’avancer d’une marche égale » (sens latin). L’adjectif « muets » (v. 4) mis en relief par la diérèse (dissociation des deux éléments de la diphtongue UE) reprend « lente­ment » et annonce « retenus » (v. 6) : le retour de la femme n’est pas précipité. Quant à « glacés » (v. 4), il s’explique par« pieds nus » (v. 8).
Dans la strophe III, le narrateur imagine ensuite (« Si », v. 9) que cette femme s’apprête à l’embrasser : « tes lèvres avancées » (v. 9), « baiser » (v. 12). Le « baiser » n’est donc pas donné, il est ima­giné. De plus, le choix des verbes « procéder » (v. 4), « venir » (v. 8), « avancer » (v. 9) et « préparer » (v. 10), qui suggèrent des actions sur le point de se réali­serou d’aboutir, concourt à l’expression de l’attente. Il en va de même pour le refus de toute précipitation dans la strophe IV.
 
B. Les images liées à l’attente
 
S’il ne contient aucune comparaison, le poème renferme trois métaphores (emploi d’un terme concret dans un contexte abstrait : appeler par exemple la Mort une « faucheuse »).
La   première   concerne   les   « pas »,   qualifiés d’«enfants de mon silence » (v. 1), parce que le bruit des pas de la femme se perçoit mieux dans le silence que le narrateur s’impose. Aussi semblent-ils « naître » de ce silence. Si l’on voit dans cette femme la Muse du poète, la métaphore demeure, mais change de sens : les « pas » traduisent l’obsession, la recherche d’un rythme ; les « enfants de mon silence » représentent les différents...
tracking img