Les paysans en france au xviiie siècle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1656 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La France est située à l'extrême Ouest de l'Europe et au XVIIIe siècle, elle est surtout marquée par les règnes de Louis XV de 1723 à 1775 et de Louis XVI de 1774 à 1792. Les Français, contrairement aux autres pays d'Europe, sont des terriens et comptent, à la fin du XVIIIe siècle, environ cinq millions de paysans. 90% des Français vivent à la campagne. En effet, la vie agricole est dominantedans les provinces françaises et forme la première richesse du pays. Un paysan est un homme de la campagne, vivant du travail de la terre. Il fait partie de l'ordre du Tiers Etat. On peut également les appeler « agriculteurs ». Il y a plusieurs types de paysan : les gros laboureurs, les plus aisés, les paysans moyens, ceux qui constituent le plus grand nombre d'agriculteurs en France et les paysanssalariés, c'est à dire ceux qui travaillent la terre pour d'autres personnes. Certains paysans, en fonction des régions, ont des spécialisations. Il y a par exemples, des bêcheurs, des laboureurs, des métayer, c'est à dire ceux qui travaillent sur les terres d'une personne et partagent la récolte, des ouvriers agricoles, des vignerons et bien d'autre encore. Mais ils sont avant tout autre chose,des sujets du roi. Ils vivent dans des villages et se regroupent en paroisse et forment des communautés. La communauté villageoise fixait le calendrier des travaux agricoles. Lorsque la communauté ou le seigneur étaient lointains, des organisations familiales prévalaient: toute les générations vivaient sous le même toit. Parfois, des frères s'associaient et cultivaient la terre ensemble. Mais celaposait des problèmes car de génération en génération, le partage des biens laissait les morceaux de terre de plus en plus petit, ce qui rendait plus difficile pour la nouvelle génération d'en tirer profit. Au début du XVIIIe siècle, la situation des paysans était délicate. En effet, le taux de mortalité était très élevé. Si une famille avait huit enfants, quatre seulement atteignaient l'âgeadulte. Ce n'est qu'à partir du milieu du siècle que leur situation s'améliore. Nous pouvons donc nous demander quelle est l'organisation et l'évolution des paysans en France au XVIIIe siècle?
Pour ce faire, nous analyserons dans une première partie l'amélioration du mode de vie des paysans. Puis, dans une seconde partie, nous étudierons le paysans libre et le paysan non libre. Et enfin, nous verronsla communauté paysanne.

Au début du XVIIIe siècle, la France se remet de ces nombreux désastres climatiques et épidémiques et commence à donner l'image d'un pays prospère. A partir de 1750, grâce à Quesnay, physiocrate et économiste, la France commence à s'intéresser à l'agriculture. De même, des scientifiques font des recherches sur les engrais, les sols et la nutrition des plantes. HenriLéonard Jean Baptiste Bertin, contrôleur général des finances en 1759 est un artisan de l'amélioration de l'agriculture. Par un arrêt du 16 août 1761, modifié en 1766, il encourage les défrichements par des exemptions fiscales. Mais cette mesure n'est pas vraiment une réussite puisqu'ils sont inégaux selon les provinces. Les nouvelles terres défrichées représentent seulement 2.5% des terreslabourables. Afin de laisser les terres se reposer entre deux moissons, la France pratiquait la jachère, le sol se renouvelle pendant un ou deux ans avant d'être de nouveau cultivé. Cette pratique est en recul tandis que les prairies artificielles pour le bétail sont en nette progression.
Il y a eu une hausse de la production, sans doute expliquée par une augmentation des rendements et une extension desterres cultivables. Il y a eu aussi des innovations locales, des changements dans l'alimentation, et une amélioration du travail agricole. Tout cela a sans doute était réalisé grâce à une meilleure organisation du travail agricole et une amélioration des outils. Par exemple, la faux est utilisé systématiquement, cela a permis de diminuer de moitié le nombre de moissonneurs. Un autre aliment,...
tracking img