Les paysans et la politique 18151914

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2587 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les paysans et la politique
de 1815 à 1914
Introduction

Le 1er Empire est définitivement finit lors de l'ultime retour de Napoléon, qui se montre désastreux suite à la défaite de Waterloo le 18 juin 1815.
Pendant ce temps, la paysannerie de 1815 reste une population massive (85% de la population), sans aucuns droits de participation politique reconnus et de plus, n'ayant pas accès àl'instruction. Mais l'instabilité politique connue durant le XIXe siècle permet à cette population d'apprendre peu à peu le langage de la vie politique. De plus, après l'instauration du suffrage universel masculin, malgré une politisation lente au sein des campagnes, tous les partis politiques comprennent que le vote paysan pèse lourd. C'est pourquoi la paysannerie devient le centre d'intérêt despolitiques, ce qui permit aux Républicains de paraître victorieux.
Comment évolue la vie politique des paysans de 1815 à 1914 ?
Nous aborderons ce sujet de manière chronologique, qui montrera très l'évolution du rapport paysans-politique tout au long du XIXe siècle. C'est pourquoi, dans un premier temps, nous démontrerons que de 1815 à 1852, ce rapport était inexistant jusqu'au droit de vote. Puis,nous montrerons que peu à peu, les paysans développent une conscience politique durant le 2nd Empire. Pour finir, nous expliquerons de quelle façon les Républicains se montrent victorieux au sein des campagnes.
Un rapport paysans-politique inexistant …Les paysans et la politique sous la Restauration …La Restauration marque la fin de l'émancipation paysanne à grande vitesse. C'est un période marquéepar une lente amélioration des conditions de vie et une pression démographique qui se montre moins forte. Cette période commence à la fin de la chute du 1er Empire, le 6 avril 1814, lors de abdication de l'Empereur Napoléon, et durera jusqu'à la Révolution de 1830, appelée « les Trois Glorieuses ».
Sous la Restauration, le suffrage est appelé « censitaire », les paysans ne faisant pas partie du« pays légal ». Le cens est de 300 F (impôts directs annuels) et est exigé pour participer à l'élection des députés (la seule qui existe), ce qui les écarte forcément car ne peuvent pas payer. Il est vrai que le montant du cens a permis de sélectionner les électeurs dans le « pays réel ». Forcément, le nombre d'électeurs est donc faible, avec à peine 100 000 électeurs. En effet, les conseillersgénéraux, conseillers d'arrondissements, maires et conseillers municipaux sont nommés par le gouvernement ou par ses préfets. Cependant, il arrive de voir des paysans au sein du conseil municipal, malgré que le maire soit presque toujours un notable, riche propriétaire, notaire, marchand, dû au minimum d'instruction.
Et sous la Monarchie de JuilletÀ la mort de Louis XVIII, en septembre 1824, sonfrère Charles X le succède et tente de rétablir la monarchie absolue. Le ministre Polignac publie 4 ordonnances réactionnaires :
rétablissement de la censure de la presse
dissolution de la chambre
modification du cens électoral pour réserver le droit de vote aux grands propriétaires fonciers
fixation de la date des nouvelles élections.
Cette politique amène une révolteappelée les « Trois Glorieuses » (27 au 29 juillet 1830). Louis-Philippe le succède, « roi des français « , et promet de tenir les principes de 1789. C'est de le début de la Monarchie de Juillet.
Durant cette période, des modifications sont faites dans le but d'encourager une large partie de la population à accéder aux élections. Par exemple, l'âge minimal de l'éligibilité passe de 30 à 25 ans(grâce à la révision de la charte de 1814). Ou encore, le cens électoral est baissé à 200 F. Maintenant, il y a 200 000 électeurs. Pourtant, un mouvement légitimiste est mené en Vendée par la duchesse de Berry et dès juin 1832, tient la campagne jusqu'au 4 novembre. C'est une rébellion et une contestation visant le régime, c'est-à-dire que la politique se fraye un chemin vers les ruraux.
La...
tracking img