Les pcs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2286 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES PCS



Toute société qu'elle soit primitive ou évoluée suppose des positions de pouvoir différentes basées sur une répartition des tâches, s'en suivent des inégalités de prestige, de richesses. La dynamique de cette structuration sociale sera vue ultérieurement. Nous en resterons dans ce cours sur la façon dont se construisent les grands groupes sociaux et nous distinguerons deuxconceptions bien différentes de la stratification sociale.



I. Une approche descriptive de la structure sociale française

A. La construction des PCS

La société française contemporaine est étudiée à travers les groupes sociaux la constituant. Les statisticiens de l'INSEE (Institut National des Statistiques et des Études Économiques) vont pour cela élaborer en 1954 un outil d'analyse de lastructure sociale : la nomenclature des catégories socioprofessionnelles (CSP).

Afin de tenir compte des évolutions au sein de la société (apparition et disparition de nouveaux métiers, regroupement de professions dont les caractères distinctifs se sont affaiblis) , cet outil sera remanié plusieurs fois, l'INSEE utilise désormais la nomenclature des Professions et CatégoriesSocioprofessionnelles (PCS-2003). Les PCS vont ainsi regrouper des individus en catégories sociales ayant un certain degré d'homogénéité en fonction de trois critères distincts :

La position hiérarchique au sein de la profession exercée (ou de l'ancienne profession) complétée par le niveau de diplôme requis pour exercer cette profession ;

Le statut de salarié ou d'indépendant ;

Le caractère agricole,artisanal ou industriel de l'activité.

Ces critères permettent de structurer la société en huit grandes catégories :
1. agriculteurs exploitants ;
2. artisans, commerçants et chefs d'entreprises ;
3. cadres et professions intellectuelles supérieures ;
4. professions intermédiaires ;
5. employés ;
6. ouvriers ;
7. retraités ;
8. autres personnes sans activité professionnelle.

Lanomenclature est également développée plus finement en 24 et en 42 postes, ainsi qu'en 497 professions.

Le poids des PCS

B. Atouts et limites des PCS dans l'analyse de la structure sociale

1. Les atouts des PCS

La nomenclature tient compte des clivages principaux de la société française. À ce titre le critère de la position hiérarchique rend comptes des inégalités de positiondansla société. Mais ce n'est pas tout puisque la distinction salarié-indépendant permet de distinguer l'emploi subordonné de l'emploi à son compte. Enfin la distinction entre les habitants des villes et des campagnes se retrouve avec celle des caractères agricole, artisanal ou industriel de l'activité.

Elle permet de révéler les transformations socio-économiques de la société par l'évolution desPCS à des dates successives, elle rend ainsi compte du développement du salariat, de la tertiarisation et de l'augmentation des qualifications.

L'évolution des PCS
Groupes socioprofessionnels 1985 1995 2002
Agriculteurs, exploitants 7,1 3,6 2,7
Artisans, commerçants, chefs d'entreprise 8,0 7,5 5,9
Cadres et professions intellectuelles supérieures 9,1 13 14,7
Professions intermédiaires19,9 21,1 21,5
Employés qualifiés 14,9 15,8 15,7
Employés non qualifiés 11,1 12,6 13,6
Ouvriers qualifiés 16,9 17,3 16,9
Ouvriers non qualifiés 13 9,1 9

Répartition de l'emploi total par groupes socioprofessionnels - INSEE, Enquêtes "Emploi"

1. Où se situe la légende de ce tableau, en quelle unité sont exprimées les données ?

2. Représenter graphiquement l'évolution de ces groupesentre 1985 et 2002.

3. Les groupes sont-ils conformes à la nomenclature en 8 des PCS, pourquoi ?

4. Observer au moins deux traits notables qui révèlent l'évolution de la composition de la société française sur 18 ans.

2. Les limites des PCS

L'utilisation d'une classification de la structure sociale peut difficilement rendre compte de la diversités des composante de la...
tracking img