Les personnages de nell et nagg dans fin de partie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1537 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous l’avons vu, ils sont très proches par les sonorités de leurs noms : ces derniers commencent par la même consonne, se terminent tous deux par une double consonne à la sonorité masculine pour Nagg, féminine pour Nell, et la contraction de leurs deux noms peut évoquer le mot allemand "Nagel" qui signifie "clou" : ils sont les parents de Hamm (le marteau), un fils-bourreau qui les maltraitephysiquement et moralement.
Comme Hamm et Clov, ils sont semblables et complémentaires, mais il ne semble pas y avoir de relation de domination entre eux. S’il faut attendre un certain temps pour que soit mentionné explicitement que Nell est la mère de Hamm (75), on sait en revanche d’emblée que Nagg est son père», et que ce dernier forme un couple avec Nell (d’où l’on en déduit qu’elle est la mèrede Hamm). C'est pourquoi dans une première partie je vais étudier leur similitude, ensuite le fait qu'ils soient des martyrs en quelques sortes et finir par les types de relations.
 
I/ Ils sont similaires.

a) Ils ont la même apparence.

Si leurs patronymes sont similaires, leur ressemblance est aussi physique et vestimentaire :
-Nagg porte « un bonnet de nuit » et a un « teint trèsblanc » (21)
-Nell est coiffée d’un « bonnet de dentelle » et possède également un « teint très blanc » (27)
Tous deux habitent dans des poubelles dont ils émergent de la même façon (voir 21 et 27)
A la différence de Hamm et Clov qui ne souffrent pas des mêmes infirmités (même si elles sont similaires), Nell et Nagg partagent les mêmes handicaps : victimes d’un accident de tandem (le tandemserait-il une métaphore de leur union d’antan ?), ils ont perdu leurs « guibolles » et sont désormais cul-de-jatte. Leur déchéance physique s’accentue par ailleurs de manière parallèle : ils voient mal et ont l’ouïe qui baisse (28-29). Ils éprouvent simultanément la même sensation de froid (29) et sont ravalés par Hamm au rang d’ordures bonnes à être jetées à la mer (36).
Leurs répliques sontsouvent symétriques (elles sont donc « répliques » au double sens du terme, le double et l’élément du dialogue théâtral) : voir ex. p. 28 et 29.
Ils se complètent et se reflètent comme dans un miroir, n’ont pas d’individualité propre.

b) Ils donnent l’image d’un couple « uni »

A l’inverse des rapports ambigus qu’entretiennent Clov et Hamm (que ce soient les rapports de force ou leurs« sentiments » l’un pour l’autre, haine et/ou attachement ?), la relation qui les unit semble univoque et positive.
Ils sont unis par une réelle affection. D’ailleurs, symboliquement, leurs poubelles sont proches l’une de l’autre (« Nagg frappe sur le couvercle de l’autre poubelle » 27). Ils sont restés ensemble après leur accident, comme ils l’étaient sur le tandem (lui aussi symbolique à cet égard).Nell appelle Nagg, affectueusement, « mon gros », et Nagg conserve pour Nell les « trois quarts » du biscuit que lui a donné Clov (30), il s’inquiète par ailleurs de ce que ressent ou veut sa femme (voir par ex. haut des p. 31 et 33). Quand Nagg découvre que Nell ne réagit plus, il crie puis « rentre dans sa poubelle » et en « rabat le couvercle » (75) : seul, son existence n’a pas de sens.
 c) Unis par des souvenirs.

Ils ont en effet un passé explicite et positif (celui de Hamm et Clov est flou et plutôt négatif : ex. p.19). Leur passé donne lieu à une évocation quasi élégiaque : ils sont allés en Italie, se sont fiancés et se sont promenés en barque sur le lac de Côme, « une après-midi d’avril », souvenir qui provoque l’émotion de Nell :
« Fiancés ! » / « C’était parceque je me sentais heureuse » (34).
La naissance de Hamm ne semble pas avoir été une grande joie (ou en tous cas elle ne l’est pas rétrospectivement, voir 67 et 75).
Une complicité caractéristique du couple les unit également :
Ils rient en évoquant leurs souvenirs (29). Leurs répliques en arrivent à se compléter (l’un continue ce que l’autre a commencé) :
Nell – C’était dans les...
tracking img