Les personnages de romans

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2048 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les personnages dans le roman

« Vous avez rencontré de multiples personnages dans l’univers romanesque, théâtral ou cinématographique. Jouent-ils un rôle important dans votre goût pour la fiction? Pour vous attirer, un personnage doit-il avoir toutes les caractéristiques d’une personne ? »

« Sans personnage point de roman » ainsi nous le dis A.Burgess. La fiction est basée sur lecomportement des personnages ayant plus ou moins forme réelle s’ils sont incarnés par des acteurs dans un film ou simplement décrit sur papier dans un roman. Ainsi sans Catherine et Heathcliff, Emily Brontë aurait eu bien du mal à nous transmettre sa vision chaotique des passions amoureuses, de même Amélie Nothomb n’aurait pu nous livrer l’Hygiène de l’assassin sans l’assassin Prétextat Tach.L’attirance qu’exerce un personnage sur les lecteurs relève-t-il de sa parfaite ressemblance avec une personne réelle ? La fiction, autrement dit ce qui relève de l’imagination, doit-il subir les caractéristiques d’une personne ? Pourquoi imiter le réel quand le lecteur peut créer son propre personnage ? Au cours des siècles et des années le personnage et le lecteur ont évolué, les personnages ont-ilsjoué et jouent-ils encore un rôle important dans la fiction ?

Le personnage apporte la réflexion dans l’esprit des lecteurs, en cela le personnage est très important. Dans Pauline de Dumas, l’ambiguïté du personnage d’Horace de Beuzeval permet au lecteur de s’interroger sur le bien et le mal, cet homme est-il si méchant qu’il le laisse paraître ou est-ce seulement la déclaration d’un amourpassionné ? Le lecteur peut essaiment faire un parallèle avec le Faust de Goet, le mari de Pauline aime sa femme, il l’enferme car il n’est pas capable de la tuer lui offrant toutefois un poison pour une mort plus rapide. Horace est damné, il vend son âme au diable, sacrifiant la seule femme qu’il a aimé pour se sauver et sauver deux de ses amis. Il dit lui-même « Votre mort assure troisexistences : il faut donc que vous mourriez », cette phrase est dite comme une évidence, mais lui coûte peut-être plus, c’est du moins ce sur quoi le lecteur peut réfléchir.
Les personnages incarnent des archétypes, Horace de Beuzeval celui de l’homme qui a vendu son âme au diable. Prétextat Tach dans Hygiène de l’assassin d’Amélie Nothomb, est l’archétype du génie incompris pétrit du principe que lapureté de la jeunesse est la seule façon de mener son existence. Il se renferme sur lui-même au point de tuer la fille qu’il aime car elle ne peut plus correspondre à la pureté enfantine. Avec ce roman, le lecteur se prend au jeu de la torture mental et se retrouve lui-même troublé si ce n’est torturé et cela uniquement grâce à la présence du personnage de Prétextat Tach. La présence despersonnages est primordiale pour la fiction, ils mettent en relief la noirceur de l’âme humaine.
«  Le but suprême du romancier est de nous rendre sensible l’âme humaine, de nous la faire connaître et aimer dans sa grandeur comme dans sa misère, dans ses victoires et dans ses défaites. », Georges Duhamel dans l’Essai sur le roman, nous donne la but du personnage plus encore que celui du romancier.Ainsi dans de nombreux romans, les personnages font vivre l’amour, ces histoires déchirantes entres personnages déchirés. Les plus célèbres et révélateurs du tourment qu'une passion amoureuse peut engendrer sur l'âme humaine sont sans doute Catherine et Heathcliff dans Les Hauts de Hurle-Vent (Wuthering Heights) d’Emily Brontë, ainsi que Scarlett O’Hara et Rhett Butler dans Autant en emporte levent (Gone With The Wind) de Margaret Mitchell. En effet le personnage d'Heathcliff enferme en lui l'esprit d'une vengeance diabolique s'appropriant la fortune de la famille Ernshaw et réduisant les héritiers en esclavages. Heathcliff incarne la passion violente et la haine destructrice qui noircissent l'âme humaine jusqu'à la rendre inhumaine. Face à cet amour destructeur, Catherine reste...
tracking img