Les personnages de tartuffe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4216 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
175

LA DÉSIGNATION DES PERSONNAGES DANS LE TARTUFFE DE MOLIÈRE Une application du calcul des spécificités
P. MULLER, M. SARRAZIN

INTRODUCTION Dans le cadre de la recherche que nous menons à l'I.N.R.P. sur le thème "Informatique et étude de textes", nous nous proposons non pas de réaliser des exercices informatisés, mais de concevoir des méthodes d'approche nouvelles à partir des résultatsfournis par l'ordinateur. Nous pensons en effet - et nous l'avons plus d'une fois constaté que, dans ce domaine, le questionnement sur ordinateur aboutit très souvent à une caricature de l'enseignement le plus traditionnel et le plus stéréotypé. Aussi réservons-nous à l'enseignant et à l'élève le travail d'interprétation, ne laissant à la machine que les tâches répétitives et automatisablesqu'elle est capable d'effectuer plus vite et mieux que l'homme. En nous inspirent des techniques mises en œuvre par le laboratoire de lexicologie politique de Saint-Cloud 1, nous avons écrit un logiciel qui permet de réaliser les opérations suivantes : – saisie et correction des textes, – fabrication de listes de mots triés selon différents critères (index alphabétique et hiérarchique, formesspécifiques), – édition des résultats (textes, contextes, listes de mots). Nous avons pu ainsi constituer les corpus sur lesquels nous travaillons et pour lesquels nous préparons des exercices pédagogiques. Notre but est de mettre à la disposition des enseignants une collection de produits comportant chacun :
1 Ce laboratoire fait partie de l'Institut National de la Langue Française et est dirigé parMaurice Tournier. LE BULLETIN DE L'EPI N° 47 DÉSIGNATION DES PERSONNAGES DE « TARTUFFE »

176

– une ou plusieurs disquettes regroupant le texte, les listes de mots et la partie du logiciel qui édite les résultats, – une brochure d'accompagnement contenant le mode d'emploi du logiciel et des exemples d'utilisations pédagogiques 2. Ayant déjà longuement décrit par ailleurs (cf. bibliographie) leplupart des traitements et leurs utilisations, nous nous attarderons essentiellement aujourd'hui sur une technique un peu moins connue et d'une utilisation un peu plus délicate que les autres, le calcul des spécificités. MÉTHODES DE COMPARAISON On souhaite souvent comparer des textes, par exemple les discours qu'un homme politique a prononcés à des dates différentes et entre lesquels on veut essayerde discerner une évolution ou bien encore les œuvres d'auteurs différents produites dans une même circonstance historique. On peut aussi, à l'intérieur d'une même œuvre, chercher ce qui distingue les chapitres d'un roman ou les rôles d'une pièce de théâtre. Pour nous aider dans cette étude comparative, nous disposons, pour cheque forme rencontrée dans un corpus d'une série de nombres. II s'agit dunombre total d'occurrences dans l'ensemble du corpus, suivi du nombre d'occurrences dans chacune des parties. Si nous prenons comme exemple Le Tartuffe de Molière en y distinguant le vocabulaire des onze personnages, nous voyons dans l'index alphabétique ou hiérarchique que "amour" est prononcé 18 fois dans la pièce, mais aussi que ces 18 occurrences se répartissent très inégalement entre lesonze parties, puisqu'il n'y en a aucune dans les rôles de Madame Pernelle et d'Orgon, alors qu'il y en a 4 dans celui d'Elmire, une dans celui de Damis... (cf. document I). Une première méthode, intuitive et immédiate, pour apprécier ces différences pourrait consister à opposer les personnages qui utilisent "amour" et ceux qui ne l'utilisent pas. Parmi ceux qui l'utilisent, on pourrait aussiinstituer un classement par ordre de fréquence décroissante. On aboutirait ainsi à la liste suivante:

2 La diffusion des logiciels continue à connaître de grandes difficultés, en particulier quand elle concerne des produits qui s'écartent de l'EAO traditionnel. Nous ne désespérons pas cependant de trouver une solution au cours des prochains mois. P. MULLER, M. SARRAZIN LE BULLETIN DE L'EPI

177...
tracking img